•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un vice caché à l'origine de l'effondrement du plafond du St-Hubert, à Magog

Caroline Proulx, copropriétaire du restaurant St-Hubert, à Magog

Caroline Proulx, copropriétaire du restaurant St-Hubert, à Magog

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

C'est un vice caché qui serait responsable de l'effondrement d'une partie du plafond du restaurant St-Hubert de Magog en mai dernier.

C'est ce qu'affirme la copropriétaire de l'établissement, Caroline Proulx, qui n'exclut pas que des poursuites soient entamées. Si c'est le cas, la poursuite sera effectuée par la compagnie d'assurance, et non les propriétaires du restaurant, précise-t-elle.

La construction du bâtiment date de 1988.

Rappelons que l'effondrement s'est produit au début du mois de mai. La salle à manger a pu rouvrir ses portes il y a près de deux semaines. Le restaurant avait dû préalablement composer avec une baisse d'achalandage importante l'été dernier, lorsqu'un camion-remorque transportant de la machinerie sur l'autoroute 10 avait sérieusement endommagé le viaduc de la route 141, ce qui avait forcé la fermeture de ce dernier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !