•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les vélos bannis du cimetière Mont-Royal

Affiche au cimetière du Mont-Royal indiquant les règles à suivre pour les cyclistes
Affiche au cimetière Mont-Royal indiquant les règles en vigueur pour les cyclistes avant l'interdiction Photo: CBC / Ben Shingler

La direction du cimetière Mont-Royal a annoncé que les cyclistes n'auront plus accès au site à partir du mercredi 1er août prochain.

Sillonné par de multiples sentiers, le cimetière de 165 acres, situé sur le flanc nord du Mont-Royal, est un lieu prisé par nombre de cyclistes montréalais. Il s’agit d’un terrain privé appartenant à un organisme sans but lucratif, les Services commémoratifs Mont-Royal.

La direction justifie sa décision en invoquant à la fois la sécurité des visiteurs et le respect de la vocation du cimetière.

« Au cours des dernières années, nous avons connu un afflux de groupes de cyclistes, dont beaucoup utilisent manifestement la propriété pour l'entraînement à haute vitesse et de façon agressive, au mépris flagrant de la sécurité des piétons et du caractère du cimetière », écrit-elle dans une note publiée sur son site web mercredi.

La direction explique qu'elle est obligée d'interdire les vélos après avoir tenté, sans succès, de faire respecter aux cyclistes les règlements au cours des étés 2017 et 2018. Le cimetière demandait notamment aux cyclistes de respecter une limite de vitesse de 10 km/h et de ne pas se déplacer en groupe de plus de quatre personnes.

« Nous avons tenté d'éviter une telle interdiction, croyant que les cyclistes respectueux des lieux et circulant à basse vitesse ne présentaient aucun danger pour les piétons », explique-t-elle.

Durant les prochains mois, des gardes de sécurité postés aux entrées du cimetière s'assureront du respect de la nouvelle interdiction.

« Nous n'avons rien contre la famille qui vient ici : la maman, le papa et le petit garçon qui viennent visiter les lieux avec leurs bicyclettes... Ce n'est pas ça qui nous pose problème; c'est vraiment avec ceux qui viennent et s'entraînent à cause de notre géographie. On a des montagnes, on a des descentes, donc c'est idéal pour le cycliste qui veut performer », explique le gérant des opérations du cimetière, Alexandre Gonçalves.

Déception à Vélo Québec

À Vélo Québec, on se dit déçu qu'on en soit arrivé à l'interdiction complète des vélos.

Suzanne Lareau, présidente-directrice générale de l'organisme, fréquente elle-même le cimetière à vélo et avoue comprendre l'exaspération de la direction par rapport à certains cyclistes qui ne respectent pas les règles.

Elle trouve cependant dommage que tous les cyclistes respectueux se trouvent pénalisés par la nouvelle interdiction.

« Oui, c'est vrai qu'il y avait des cyclistes qui ne respectaient pas les règles. Je le constatais, et ça me choquait, personnellement. Mais ce qui me choque, c'est qu'on mette tous les usagers du vélo dans le même bain et qu'on leur dise tous : "Vous ne pouvez plus rentrer au cimetière pour vous déplacer". »

Pour Mme Lareau, il aurait été plus raisonnable de fermer certains accès du haut du cimetière aux vélos pour réduire la circulation. Elle pense aussi qu'il était parfaitement raisonnable d'interdire les pelotons, mais qu'il aurait été plus judicieux que la limite de vitesse pour les vélos soit la même que pour les voitures, soit 20 km/h, dans un souci d'équité entre les modes de transport.

On discrimine les gens par rapport au mode de transport qu'ils utilisent.

Suzanne Lareau, PDG de Vélo Québec

Le cimetière Mont-Royal a été fondé en 1852. Quelque 200 000 dépouilles y sont enterrées, dont celle de l'ancien premier ministre canadien John Abbott et de l'ancien maire de Montréal Honoré Beaugrand.

Avec la collaboration de Louis de Belleval

Grand Montréal

Société