•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un camp adapté pour les jeunes avec un TDAH

Le Camp Portneuf offre un programme d'une durée de deux semaines adapté aux jeunes vivant avec un TDAH.
Le Camp Portneuf offre un programme d'une durée de deux semaines adapté aux jeunes vivant avec un TDAH. Photo: Radio-Canada / Martine Côté
Radio-Canada

Le Camp Portneuf offre cet été le programme Azimut 360 qui permet à 64 enfants et adolescents vivant avec un trouble du déficit de l'attention (TDAH) avec ou sans hyperactivité de profiter d'un séjour de deux semaines dans un camp adapté à leurs besoins.

Une équipe de moniteurs a été spécialement formée pour encadrer ces jeunes. Le ratio est d’un moniteur pour trois enfants.

Les moniteurs misent entre autres sur un plus grand nombre de jeux animés pour capter l’attention des jeunes campeurs.

La directrice vit avec un TDAH

La directrice du Camp Portneuf, Marie-Pierre Lacasse, doit elle-même composer avec un trouble du déficit de l’attention. Elle comprend donc très bien la réalité de ces jeunes.

« Quand on comprend les besoins des jeunes, avec des gens qui ont du cœur, qui sont à l’écoute, je pense que c’est ça qui fonctionne, explique-t-elle. Nous sommes une famille qui fonctionne ensemble. Certains vont dire qu’elle est dysfonctionnelle, mais nous, on se comprend. »

« Ici, notre philosophie, c’est nous qui nous adaptons aux jeunes et non pas les jeunes qui s’adaptent au camp. Pour une fois, ils peuvent vraiment être eux-mêmes. Toutes les activités sont prévues pour qu’ils puissent dépenser leur énergie au maximum », ajoute-t-elle.

Le camp se tient depuis dimanche dernier. C'est une première, mais ce n'est certainement pas la dernière fois que le Camp Portneuf accueillera ce type de clientèle.

« On compte se spécialiser. On travaille en arrière-plan là-dessus. On a plein de projets » confie Marie-Pierre Lacasse.

Le programme a été mis en place grâce à la collaboration de l’Association Panda Capitale Nationale. Sa directrice générale, Lyne Guillemette, espère qu’un plus grand nombre de jeunes de la région y adhérera au cours des prochaines années.

« C’est rassurant pour tout le monde, surtout au départ pour le jeune qui vit des réussites ici. On va mettre l’emphase là-dessus. Il faut que ça continue et qu’on ait plus de semaines. Il n’y a pas que 64 jeunes qui vivent avec un TDAH. Il y en a plein », mentionne-t-elle.

L’objectif l’an prochain est que le camp soit d’une durée de 4 à 6 semaines.

Divertissement