•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

10 000 km en kayak pour lutter contre les maladies du rein

On voit un kayak de très près. Il est en bordure d'un plan d'eau, près de quai.

Steve Chard a pour objectif d'effectuer ce trajet en une année.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le kayakiste Steve Chard a amorcé un itinéraire de 10 000 km dans le but d'amasser des fonds pour la lutte contre les maladies du rein. Il a déjà franchi 1000 km depuis son départ d'Halifax en juin et s'est arrêté à Listuguj mercredi, où l'attendait un comité d'accueil.

Le retraité du domaine médical est venu d'Angleterre pour s'attaquer à une boucle de 10 000 km qui le fera passer par les Grands Lacs et le fleuve Mississippi, avant de remonter le long de la côte est américaine.

Un homme porte des lunettes pour se protéger des rayons du soleil. Il est à l'extérieur. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Steve Chard explique à des membres de la communauté de Listuguj à quoi sert son matériel.

Photo : Radio-Canada

Après un jour de "kayaking", je suis fatigué! Très fatigué. Le vent!

Une citation de : Steve Chard, kayakiste
Une main en gros plan touche la devanture d'un kayak. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Steve Chard veut réaliser ce parcours en une année.

Photo : Radio-Canada

Sa visite à Listuguj prend un sens particulier, puisqu'il emprunte un tronçon d'une route remplie d'histoire, la Route Micmac. Ce trajet permettait d'éviter de faire le tour de la Gaspésie en canot en reliant plutôt Matane à la baie des Chaleurs par les lacs, les rivières et la vallée de la Matapédia.

On voit une rivière et de la forêt qui l'entoure. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une partie de la Route Micmac, à Listuguj.

Photo : Radio-Canada

Le socio-anthropologue de Sainte-Paule et ami du kayakiste, Pierre Lemieux, souligne l'intérêt historique de ce chemin fluvial autrefois emprunté par les Autochtones. Ça prenait 7 jours à l'époque, imagine, 7 jours pour traverser la Gaspésie. Donc, remonter à pied les berges de la rivière Matane jusqu'au lac au Saumon. C'est très courageux, indique M. Lemieux.

Un homme se fait interviewer à l’extérieur sur le bord d'un plan d'eau. Derrière lui, on aperçoit des maisons. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'anthropologue Paul Lemieux

Photo : Radio-Canada

L'une des membres de la communauté de Listuguj, Dolly Jane Barnaby, explique l'importance de cette visite. C'est un honneur pour nous de recevoir des visiteurs de partout dans le monde, et pour eux, d'arrêter dans notre communauté et de voir ce que nous avons à offrir ici, une belle communauté, sur nos eaux, mentionne-t-elle.

Une femme se fait interviewer au bord d'un cours d'eau. Un bateau et un quai sont perceptibles derrière elle.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Dolly Jane Barnaby de la communauté d Listuguj.

Photo : Radio-Canada

Steve Chard se dit très heureux de l'accueil qu'on lui réserve jusqu'à présent. Je n'avais planifié aucun hébergement. Tous les soirs, je cherche des maisons à louer, des chalets, et je finis par cogner à une porte. J'explique ce que je fais et je demande ensuite : « S'il te plaît, puis-je camper dans ta cour? », et personne ne m'a dit non, raconte-t-il.

Un homme est penché par dessus un kayak, qui est immobilisé sur le gazon. La main gauche de l'homme touche la partie avant du kayak. On voit des rames à côté du kayak. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Steve Chard vérifie son matériel.

Photo : Radio-Canada

M. Chard joint à son défi personnel une campagne qui vise à amasser des fonds pour neuf organismes de bienfaisance qui ont un lien avec les maladies du rein.

Un kayak est accroché au toit d'une voiture. Des personnes sont autour de la voiture et observent le kayak. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un transport en voiture lui est offert jusqu'à Sainte-Flavie, où il reprendra la mer.

Photo : Radio-Canada

Steve Chard poursuivra sa route vers l'ouest dans les prochains jours.

D'après les informations de Léa Beauchesne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !