•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Eau contaminée : 40 personnes infectées par une bactérie en Beauce

Les résidents de Saint-Ferréol-les-Neiges sont sans eau.

Photo : iStock

Radio-Canada

Cinq résidents de Saint-Bernard, en Beauce, dont trois enfants en bas âge, ont dû être hospitalisés après avoir contracté la bactérie Campylobacter. En tout, une quarantaine de personnes auraient été infectées.

Selon le Dr René Veillette, de la Santé publique de Chaudière-Appalaches, les malades ont probablement contracté la bactérie en buvant l’eau du robinet.

« L’hypothèse la plus probable est effectivement l’eau du réseau de Saint-Bernard comme telle et c’est pour ça qu’on a émis un avis d’ébullition dès mardi dernier, le 17 juillet », explique-t-il.

La campylobactériose, une maladie à déclaration obligatoire, est causée par la bactérie Campylobacter, qui est présente dans l'intestin de nombreux animaux d'élevage (volailles, bovins, porcs, etc.), d’animaux domestiques et d’oiseaux sauvages.

On peut la retrouver également dans l’eau de surface lorsqu’elle est contaminée par des matières fécales comme le fumier.

Dr René Veillette, Santé publique de Chaudière-Appalaches

Les personnes contaminées souffrent pour la plupart de maux qui s'apparentent à une gastroentérite aiguë.

La bactérie peut entraîner de nombreux symptômes :

  • diarrhée;
  • diarrhée sanglante;
  • douleurs abdominales;
  • nausées et vomissements;
  • fièvre;
  • maux de tête.

Une quarantaine de cas

Une quarantaine de personnes auraient été incommodées. Jusqu’ici, 22 cas ont été confirmés à la suite d'analyses effectuées en laboratoire.

La Santé publique avait d’abord fait mention de 10 personnes hospitalisées, mais elle s’est ravisée et fait maintenant état de 5 hospitalisations.

En plus des trois enfants, un adulte et une personne âgée ont été admis à l’hôpital.


L'avis d'ébullition en vigueur affiché sur une fenêtre de l'hôtel de ville de Saint-Bernard, en Beauce.

L'avis d'ébullition.

Photo : Radio-Canada / Pascale Lacombe

Le pharmacien de Saint-Bernard, Pierre-Olivier Bertrand, mentionne que la plupart du temps, les personnes qui contractent la bactérie peuvent se soigner elles-mêmes en se réhydratant.

« Parfois, particulièrement chez les nouveau-nés ou chez les personnes âgées, ça va nécessiter un antibiotique ou une hospitalisation dans certains cas », précise-t-il.

Analyses de l'eau

Les tests et analyses se poursuivent pour évaluer la qualité de l’eau du réseau municipal et identifier l’origine de la contamination. Ils sont réalisés par le ministère de l'Environnement.

Le maire de Saint-Bernard, André Gagnon, mentionne que sa municipalité a amorcé les démarches en vue d’ajouter du chlore dans son eau potable.

« Ça fait depuis plus d'un an qu'on regarde avec les ingénieurs pour installer une usine de chloration, explique-t-il. Il y a un bon bout de chemin de ce côté-là. On s'en va vers une chloration, c'est sûr. »

L’avis d’ébullition à Saint-Bernard demeure en vigueur jusqu’à nouvel ordre.

Avec les informations de Pascale Lacombe et Marc-Antoine Lavoie

Justice et faits divers