•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cameco supprime des centaines d'emplois en Saskatchewan

Le producteur d'uranium Cameco.

Le producteur d'uranium Cameco vit des temps difficiles.

Photo : CBC

Radio-Canada
Mis à jour le 

Le producteur d'uranium Cameco annonce le renvoi définitif de 700 employés, la plupart dans la mine de McArthur River, l'une des plus importantes du monde.

En janvier dernier, 845 travailleurs avaient été mis à pied pour une période pouvant s'étendre jusqu'à 10 mois en raison de la faiblesse du marché de l'uranium.

Cameco a annoncé mercredi qu'environ 550 de ces travailleurs, en poste à la mine de McArthur River et de son usine de transformation de Key Lake, étaient licenciés. Le géant de l'uranium a aussi suspendu pour une « durée indéterminée » les activités dans ses deux sites.

À ces licenciements s'ajoute l'élimination de 150 postes au siège social de l'entreprise, à Saskatoon.

Ces licenciements surviennent dans la foulée de la décision des États-Unis de lancer une enquête pour déterminer si les importations d'uranium présentent un risque pour la sécurité nationale.

La Saskatchewan a demandé au gouvernement fédéral d'agir et affirme qu'une équipe de soutien de la province contactera Cameco pour offrir de l'aide aux employés touchés par cette décision.

Environ 200 employés demeurent toujours en poste dans les installations minières de la compagnie pour l'entretien et la surveillance des lieux.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Relations de travail