•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Corinne Gallant, pionnière féministe du N.-B., est décédée

La dame dans une assemblée regarde la caméra.
Corinne Gallant, pionnière du féminisme au Nouveau-Brunswick, est décédée à l'âge de 96 ans. Photo: Radio-Canada

Corinne Gallant, une pionnière du féminisme en Acadie, est décédée à l'âge de 96 ans. Elle a notamment été présidente de l'Institut canadien de recherche sur l'avancement des femmes (ICREF) et a joué un rôle clé dans la création du Conseil consultatif sur la condition de la femme du Nouveau-Brunswick.

Née en 1922, Corinne Gallant est une des premières femmes acadiennes à avoir obtenu un doctorat universitaire. Elle est ensuite devenue professeure de philosophie à l’Université de Moncton où elle a notamment créé un cours sur le féminisme, qu’elle a enseigné jusqu’en 1994.

Corinne Gallant a également été l'auteure d'un livre sur la philosophie féministe (La philosophie ... au féminin, Éditions d'Acadie, 1984). Elle a été présidente de la première organisation nationale de chercheurs féministes, l'Institut canadien de recherche sur l'avancement des femmes (ICREF), a joué un rôle clé dans la création du Conseil consultatif sur la condition de la femme du Nouveau-Brunswick et a aidé à établir un refuge pour les femmes battues à Moncton.

Ce sont des femmes comme Corinne Gallant qui provoquent les grandes avancées que nous avons connues dans les dernières décennies. Au RFNB, on sait que son engagement, son dynamisme et son courage continueront d'inspirer d'autres générations de féministes.

Nelly Denenne, directrice générale du RFNB

Elle a aussi été membre du Regroupement féministe du Nouveau-Brunswick (RFNB) dès sa création. En regardant son parcours, on se rend compte de son importante contribution au féminisme en Acadie et à l'épanouissement de la communauté acadienne, lance d’ailleurs Nelly Denenne, directrice générale du RFNB.

Elle a également travaillé pour les droits des Acadiens et pour le français comme langue officielle.

Nouveau-Brunswick

Égalité des sexes