•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un centre de pédiatrie sociale attendu à Rivière-au-Renard

Village de Rivière-au-Renard

Rivière-au-Renard

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Consommation abusive d'alcool et de drogue, intimidation... les problèmes sociaux sont assez importants dans les quartiers nord de la ville de Gaspé pour implanter, en janvier prochain, un centre de pédiatrie sociale à Rivière-au-Renard.

Au centre-ville de Gaspé, l'économie roule à plein régime. Mais, dans le nord de la ville, le tissu socio-économique est plus fragile, ce qui peut créer certains problèmes sociaux.

Raynald Després accueille et écoute les jeunes de la communauté depuis 30 ans à la Maison des jeunes de Rivière-au-Renard. Il constate une dégradation de certaines situations.

Nous avons vu des situations empirer d'année en année : problèmes familiaux, de délinquance ou d'intimidation, consommation de tout genre, soit alcool, drogues, amphétamines, déplore-t-il.

Raynald Després, directeur de la Maison des jeunes de Rivière-au-RenardAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Raynald Després, directeur de la Maison des jeunes de Rivière-au-Renard

Photo : Radio-Canada

Selon Josianne Létourneau, infirmière praticienne spécialisée au centre de pédiatrie sociale L'Équipage, Rivière-au-Renard a été choisie parce que des enquêtes sur le terrain ont révélé que la population y était plus vulnérable.

Défendue par le Dr Julien et sa fondation, la pédiatrie sociale de communauté unit les soins médicaux, le droit et le travail social pour donner des bases plus solides aux enfants qui vivent des situations de vulnérabilité.

Josianne Létourneau, infirmière praticienne spécialisée, au Centre de pédiatrie sociale L'ÉquipageAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Josianne Létourneau, infirmière praticienne spécialisée, au Centre de pédiatrie sociale L'Équipage

Photo : Radio-Canada

En fait, ce ne sont pas des familles vulnérables, c'est plus une situation ponctuelle qui peut être vécue par une famille, comme une perte d'emploi, ça peut être une séparation, ce qui va créer un stress chez l'enfant, chez les familles, explique Josianne Létourneau.

Raynald Després mentionne que les parents ont aussi besoin d'aide. Avec ce service-là, je pense qu'il va y avoir un service qui va aussi écouter les parents, espère-t-il.

Campagne de sociofinancement

Nouveaux locaux du Centre de pédiatrie sociale de la Haute-GaspésieAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Nouveaux locaux du Centre de pédiatrie sociale de la Haute-Gaspésie, à Cap-Chat

Photo : Radio-Canada

L'Équipage deviendra ainsi, en janvier, le deuxième centre de pédiatrie sociale à voir le jour dans la région, après celui de la Haute-Gaspésie. Une campagne de sociofinancement est en cours pour boucler le budget puisque ce type d'établissement n'est pas financé entièrement par Québec.

La coordonnatrice de L'Équipage, Mona Sirois, explique l’importance de cette campagne. Il faut s'installer, il faut être prêt, il faut des commanditaires, il faut aller chercher des collaborateurs, des partenaires, énumère-t-elle.

Si les budgets sont au rendez-vous, les professionnels de L'Équipage souhaitent ouvrir éventuellement des points de service du côté de Murdochville et de Barachois, où les besoins sont aussi criants.

Avec les informations de Martin Toulgoat

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Enfance