•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le gouvernement ontarien met fin au conflit de travail à l’Université York

Photo d'étudiants marchant près de l'enseigne de l'Université York.

L'Université York.

Photo : CBC

La Presse canadienne

Avec l'adoption de sa première loi, le gouvernement de Doug Ford met fin à la grève qui perdure depuis le 5 mars dernier.

Depuis début mars, plus de 3000 chargés de cours en grève à l’Université York et au Collège Glendon étaient en grève.

La ministre du Travail de l'Ontario, Laurie Scott, note que la loi forcera les dirigeants de l’Université York et le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) à reprendre les discussions.

Elle ajoute qu’en adoptant cette loi, le gouvernement s’assure que les quelque 45 000 étudiants retournent en classe à l’automne.

Par communiqué, le premier ministre Doug Ford confirme que la législature ontarienne siègerait pour encore deux ou trois semaines.

Pendant l’élection, nous avons promis de travailler fort pour mettre en place notre vision pour l’Ontario, commente-t-il.

La chef du Nouveau Parti démocratique (NPD) de l’Ontario, Andrea Horwath, estime que cette nouvelle loi, forçant le retour au travail à l’Université York, envoie un mauvais signal.

Elle croit que le premier ministre ontarien doit s’attaquer aux causes du conflit, c’est-à-dire le sous-financement du système scolaire.

Le SCFP entend contester devant les tribunaux la loi du gouvernement ontarien.

Les salaires d’Hydro One

Dans sa loi, le gouvernement s’octroie aussi un droit de regard sur les salaires des hauts dirigeants d'Hydro One.

Désormais, il faudra que le conseil d'administration de la compagnie établisse un cadre de rémunération pour le chef de la direction et les membres, en consultation avec la province et les cinq plus grands actionnaires.

Il sera également exigé que la Commission de l'énergie de l'Ontario exclue la rémunération de la haute gestion des tarifs d'électricité pour les clients d’Hydro One ou filiales.

La loi met également un frein au projet du parc éolien White Pines.

Une compensation pour les promoteurs est prévue dans la législation, mais le montant de cette dernière n’est pas indiqué.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Éducation

Société