•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La population de maquereaux inquiète Pêches et Océans Canada

Un pêcheur de maquereau à Sept-Îles

Un pêcheur de maquereau à Sept-Îles

Photo : Radio-Canada / Nicolas Lachapelle

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les amateurs de pêche multiplient les prises de maquereaux sur les quais de Sept-Îles. Et le biologiste de Pêches et Océans Canada, Andrew Smith, s'inquiète de la population du poisson au pays.

Un texte de Laurence Royer avec les informations de Nicolas Lachapelle

Andrew Smith affirme que le dernier recensement du ministère, réalisé en juin, a permis de conclure que l’indice d’abondance du maquereau est actuellement en dessous de la normale.

Néanmoins, à Sept-Îles, les mordus de pêche se réjouissent des nombreux maquereaux qu’ils rapportent à la maison.

Ici, c'est la pêche miraculeuse. Tout le monde est là-dessus. Il y avait peut-être une centaine de personnes l'autre fois.

Une citation de : Ludovic Beaudin, amateur de pêche
Un pêcheur sur le Vieux-Quai de Sept-ÎlesAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un pêcheur sur le Vieux-Quai de Sept-Îles

Photo : Radio-Canada / Nicolas Lachapelle

Selon le biologiste, les conditions environnementales des cours d'eau font en sorte que les populations de maquereaux se retrouvent près des côtes. Il précise que le grand nombre de maquereaux observés par les pêcheurs n’est pas représentatif de l’abondance réelle de la ressource.

Pêche récréative

La pêche récréative au maquereau ne nécessite pas de permis et ne comporte pas non plus de limite de prise quotidienne. Toutefois, les maquereaux conservés doivent mesurer plus de 26,3 centimètres.

Le ministère estime qu’environ 6000 tonnes de maquereaux sont pêchées et non-déclarées chaque année au Canada. Andrew Smith estime que ce nombre est trop élevé, considérant la diminution de la population du poisson.

Des maquereaux.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des maquereaux.

Photo : Gurcan Ozturk/AFP/Getty Images

On souhaite éventuellement développer un permis récréatif, mais ce n’est pas fait encore.

Une citation de : Andrew Smith, biologiste de Pêches et Océans Canada

Il rappelle que le ministère a tenu des consultations publiques dans la région l’été dernier en lien avec la création d’un tel permis pour obtenir des données sur la pêche récréative au maquereau.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !