•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fuite d'ammoniac à Fernie : la faute à de mauvaises décisions et à un équipement vieillissant

L'aréna de Fernie, en Colombie-Britannique

L'aréna de Fernie, en Colombie-Britannique.

Photo : La Presse canadienne / Lauren Krugel

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La mort de trois hommes, en octobre dernier, à Fernie, en Colombie-Britannique, en raison d'une fuite d'ammoniac dans un aréna de la ville, a été causée notamment par la défaillance de l'équipement vieillissant et par la prise de mauvaises décisions, selon l'organisme de sécurité technique provincial, Technical Safety BC (TSBC).

Deux des trois victimes étaient des employés municipaux, et la troisième, originaire de l’Alberta, travaillait pour l’entreprise de réfrigération CIMCO. Elles sont mortes en entrant dans une pièce fermée envahie par de l’ammoniac qui avait fui au travers d’une petite fuite dans un tuyau, selon l’enquête du TSBC.

Un entrepreneur responsable de la maintenance engagé par la Ville avait recommandé de remplacer le système de réfrigération en 2010, mais la Ville avait repoussé à plusieurs reprises cette décision.

À l’été 2017, la fuite avait été constatée, mais la Ville a tout de même choisi d’aller de procéder à l’ouverture de l’aréna au mois d’octobre.

La mauvaise compréhension des dangers de la fuite aurait mené à cette décision, selon le TSBC. L'organisme précise que c’est la première fois qu’un tel incident se produit dans un système du genre.

La fuite avait mené à l’évacuation immédiate de maisons et de commerces situés à proximité de l’aréna, ce qui a provoqué le déplacement de près de 100 personnes pendant presque une semaine.

La mairesse de la ville de Fernie, Mary Giuliano, a réagi au rapport.

Elle affirme que le système de réfrigération à l'ammoniac utilisé à l’aréna possédait la certification requise au moment de l’événement d’octobre dernier. Elle espère que les recommandations faites dans le rapport, qui s'adressent à toutes les municipalités qui ont à gérer un tel système de réfrigération, permettront d’éviter une autre tragédie similaire.

Une substance présente dans beaucoup d’arénas

L’ammoniac est présent dans les systèmes de réfrigération de nombreux arénas partout au pays. À Vancouver, tous les arénas de la ville fonctionnent avec cette substance.

Après l’accident survenu à l’aréna de Fernie, le TSBC a évalué 185 installations qui utilisent l’ammoniac dans l’ensemble de la Colombie-Britannique. Deux d’entre elles ont été fermées après ce passage en revue, et les autres ont été jugées conformes et sécuritaires par l’organisme.

Des conséquences sur le système respiratoire

L'exposition à des niveaux élevés d’ammoniac peut mener à la mort par suffocation.

Au lendemain de la mort des trois hommes à Fernie, la médaillée olympique et patineuse artistique canadienne Karen Magnussen avait affirmé avoir été elle-même victime d’une fuite d’ammoniac en novembre 2011 dans un aréna de North Vancouver, le North Shore Winter Club, où elle enseignait le patin.

Elle expliquait en ressentir encore les effets. « Je souffre d'infections pulmonaires. Je tousse tout le temps. Ça rend ma famille folle, mais je ne peux pas m'en empêcher. Je ne peux même plus aller sur la glace », disait-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !