•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un laser pour éviter les accidents de bixi

Deux personnes debout et trois vélos

Christian Vermette, directeur de Bixi, et Marianne Giguère, conseillère de la Ville de Montréal, ont présenté un nouveau dispositif pour protéger les cyclistes.

Photo : Radio-Canada / Romain Schué

Radio-Canada

Un système d'éclairage au laser permettra dès jeudi aux utilisateurs de Bixi d'être mieux vus par les autres usagers de la route. Ce projet pilote, qui concernera dans un premier temps 55 vélos, devrait être étendu dès l'année prochaine.

Un texte de Romain Schué (Nouvelle fenêtre)

Ce dispositif diffusera, la nuit tombée, un symbole vert sur la chaussée, cinq mètres devant le cycliste. Ce symbole sera celui d'un vélo.

Selon la Ville de Montréal et Bixi, ce système permettra aux usagers de la route d’anticiper l’arrivée des cyclistes et, par conséquent, d’éviter les accidents liés notamment au manque de visibilité en raison des angles morts.

Alimentée par l’activité du cycliste, cette lumière demeurera active et clignotante lorsque le vélo sera à l’arrêt durant deux minutes.

En 2018, 22 incidents « très mineurs » ont été répertoriés par Bixi, a indiqué Christian Vermette, le directeur de l’organisme. Un nombre relativement faible, a-t-il mentionné, étant donné qu’environ 32 000 déplacements sont effectués chaque jour.

Depuis le lancement de Bixi en 2009, un décès a été répertorié. Fin avril 2014, une cycliste avait été happée par un camion dans la pente d’un viaduc situé au niveau du boulevard Rosemont, sur la rue Saint-Denis.

L’an passé, quatre cyclistes ont été tués à Montréal, contre deux en 2016. Le nombre de collisions a lui aussi augmenté de 4,3 %, passant de 32 187 à 33 560.

Investissement à long terme envisagé

Un sondage sera effectué par Bixi auprès des cyclistes, en fin d’année, afin d’évaluer « la pertinence de ce produit », a assuré l’organisme. Les usagers de la route seront eux aussi consultés.

Si ce test s’avère concluant – ce qu’envisagent la Ville et Bixi –, « un plan d’investissement à plus long terme » sera mis en place, a soutenu Christian Vermette. Ce dernier prévoit une installation « progressive » de ce dispositif sur les 6250 vélos dès l’année prochaine.

Ce dispositif, développé par l’entreprise anglaise Beryl, coûtera environ 150 $ par vélo, en incluant les coûts d'installation.

Cette même technologie, appelée Laserlight, est par ailleurs déjà utilisée à Londres, où 12 000 vélos ont été équipés de cette lumière.

Expansion prévue

Alors que Bixi va tester, dès la mi-août, une quarantaine de vélos électriques, l’organisme planche en outre sur une prochaine expansion de son réseau.

Présent à ce jour dans 11 arrondissements ainsi qu’à Longueuil et Westmount, Bixi sera présent dans de nouveaux territoires en 2019, a certifié la conseillère Marianne Giguère, responsable de ce dossier au sein du comité exécutif de la Ville de Montréal.

Des besoins ont notamment été évoqués dans Saint-Laurent, Ahuntsic-Cartierville, Montréal-Nord et dans l’est de la métropole.

« On va étendre le territoire », a avancé Mme Giguère, précisant que des annonces en ce sens devraient être faites dans les prochaines semaines.

« Notre administration aime beaucoup Bixi. On y croit beaucoup pour favoriser le déplacement actif au quotidien. C’est tellement apprécié! Et puis Bixi est rendu vraiment mature », a-t-elle conclu.

Grand Montréal

Transports