•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trois chiens meurent après une baignade dans le fleuve Saint-Jean

Le fleuve Saint-Jean.

Les abords du fleuve Saint-jean sont abondamment fréquentés par les vacanciers à l'été.

Photo : Radio-Canada / Michel Corriveau

Radio-Canada

Une baignade dans la nature avec votre chien pour vous rafraîchir? Ce n'est peut-être pas la meilleure idée ces jours-ci. Trois chiens sont morts après s'être baignés dans le fleuve Saint-Jean près de Fredericton. Une intoxication aux algues bleues pourrait être en cause, selon une vétérinaire.

Un texte de Camille Martel

Les derniers jours ont été particulièrement difficiles pour deux familles, les McFadden et les Wilhelm. Leurs vacances au bord du fleuve Saint-Jean se sont soldées par une tragédie : leurs chiens sont morts subitement après s’être rafraîchis dans le fleuve.

Les McFadden étaient au terrain de camping de Hartt Island lors de l’incident, et les Wilhelm étaient au parc Carleton, aussi aux abords du fleuve Saint-Jean, mais à 10 km en aval.

Dans les deux cas, les chiens se sont aventurés dans l’eau pour quelques minutes, puis se sont mis à avoir des vomissements et des convulsions.

Les propriétaires ont rapidement transporté leurs animaux chez le vétérinaire, mais il était trop tard.

Les algues bleues pourraient être en cause

On ne peut pas en être certain pour le moment, mais tout pointe vers les algues bleues, affirme la Dre Christine Roussel, vétérinaire au Riverview Animal Hospital.

Les symptômes sont similaires à ceux d’un empoisonnement aux algues bleues, aussi appelées cyanobactéries.

En plus, on a la recette parfaite en ce moment. Les températures chaudes et humides comme celles des derniers jours favorisent la prolifération des algues bleues, indique la vétérinaire.

Le fleuve Saint-Jean.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Malgré son allure paisible et cristalline, la rivière Saint-Jean est sujette aux efflorescences d'algues toxiques.

Photo : Radio-Canada / Michel Corriveau

Mais pourquoi les animaux sont-ils intoxiqués et non les humains? Le problème, c’est que les chiens avalent beaucoup d’eau lorsqu’ils sont dans l’eau. C’est pour ça qu’ils s’intoxiquent plus facilement. Quand on se baigne, c'est rare qu'on avale beaucoup d'eau.

La plupart du temps, les algues bleues sont fatales pour les chiens. Les symptômes peuvent survenir de 15 à 20 minutes après l’exposition, puis rapidement provoquer la mort de l’animal.

La Dre Christine Roussel, vétérinaire au Riverview Animal Hospital

La bactérie altère le fonctionnement du foie et perturbe le système nerveux, décrit la vétérinaire. C’est ce qui provoque aussi rapidement la mort de l’animal.

Plus fréquent qu’on le croit

Les intoxications aux algues bleues sont plus fréquentes qu’on le croit, estime la Dre Roussel, mais impossibles à quantifier.

C’est assez frustrant parce qu’on peut rarement identifier la cause de la mort de l’animal, déplore la vétérinaire. Comme les nécropsies sont peu nombreuses chez les animaux de compagnie, il est difficile de statuer sur la cause exacte de leur mort.

On voit des animaux arriver ici qui ont tous les symptômes d’une intoxication aux algues bleues, mais on peut rarement, sinon jamais, remonter à la source.

La Dre Christine Roussel, vétérinaire au Riverview Animal Hospital

Dans tous les cas, la vétérinaire exhorte les propriétaires de chiens à éviter les plans d’eau stagnante, notamment lorsqu’il fait chaud et humide.

Peu de gens le savent et il faudrait vraiment faire plus de sensibilisation, dit-elle.

Certains parcs de la province arborent toutefois des pancartes qui déconseillent la baignade pour les animaux de compagnie en été.

Les baigneurs seront prévenus

La Ville de Fredericton dit être au courant des incidents.

Elle a fait appel à la province pour mener une enquête. De plus, le ministère de l’Environnement et des Gouvernements locaux a été avisé de la situation et devrait publier un avis pour la population.

Des policiers ont patrouillé à l’endroit où se sont baignés les chiens de M. Wilhelm, mais n’ont rien trouvé de suspect.

M. Wilhelm a pour sa part indiqué qu'une nécropsie serait pratiquée sur son chien pour connaître la cause exacte de sa mort.

Hormis ces trois décès, aucun incident du genre n’a été rapporté pour le moment dans les environs.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Faits divers