•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cette fraude menace de révéler vos habitudes pornographiques

Un clavier d'ordinateur.

Il ne faut surtout pas envoyer d'argent aux fraudeurs derrière ces messages.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Une nouvelle fraude qui circule maintenant par courriel au Canada menace ses victimes de publier une vidéo d'eux en train de regarder de la pornographie si elles ne paient pas un montant en bitcoins.

Pour paraître plus réaliste, le courriel frauduleux contient un mot de passe (actuel ou ancien) associé à l’adresse courriel de la victime.

L’auteur du message prétend avoir utilisé le mot de passe pour pirater l’ordinateur de sa victime et l’enregistrer à l’aide de la webcam pendant qu’elle consultait des sites pornographiques.

Si la victime ne paie pas un montant d’argent en bitcoins (généralement de 1500 $ à 2100 $) dans un délai de quelques jours, le fraudeur la menace d’envoyer les vidéos à tous ses contacts.

L’étendue de cette fraude, rapportée par des médias des deux côtés de l’Atlantique, porte à croire qu’il s’agit d’un système automatisé destiné à faire chanter les victimes.

Quoi faire si vous êtes visé?

Si vous recevez l’un de ces courriels, vous ne devez surtout pas verser l’argent au fraudeur.

Contrairement à ce que l’auteur du message prétend, rien ne permet aujourd’hui de conclure que des vidéos intimes ont été enregistrées à l’insu des personnes visées.

Le programme serait vraisemblablement conçu pour rédiger des messages en y insérant un mot de passe associé à l’adresse courriel de la victime.

Sur son blogue personnel, l’auteur et spécialiste en cybersécurité Brian Krebs estime que les mots de passe ont été obtenus sur le marché noir, dans une banque de données piratée il y a au moins 10 ans.

Chris Nowell, un chercheur en cybersécurité de Calgary interviewé par CBC, croit de son côté que les mots de passe sont issus du piratage des données de LinkedIn de 2012 (Nouvelle fenêtre).

Cela explique pourquoi les mots de passe contenus dans les courriels sont souvent rapportés comme étant désuets par les victimes.

Avec les informations de CBC, et Business Insider

Cybercriminalité

Techno