•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De la Mésopotamie au plastique, voici l'histoire de la paille

Six verres colorés avec des pailles
Les pailles sont très populaires dans les cocktails d'été. Photo: iStock / pixelrainstudio

Il y a fort longtemps que les humains ont compris qu'ils pouvaient boire à travers des tiges végétales. Grâce à l'ingéniosité de certains inventeurs, l'humble paille a beaucoup évolué. Aujourd'hui, certains puisent dans le passé de ce simple objet pour le réinventer et réduire son impact environnemental.

Un texte de Djavan Habel-Thurton

La plus ancienne paille découverte par des archéologues remonte à 2600 av. J.-C., il y a donc près de 4600 ans. L’objet précieux, un tube en or et orné de lapis-lazuli, a été découvert dans une tombe de la ville d’Ur, en Mésopotamie. Un sceau, trouvé dans la même sépulture, a confirmé la fonction de l’objet : on y voit deux hommes buvant de la bière à même une cruche avec des pailles.

Certains historiens avancent que son utilisation était une façon d’éviter d’avaler les dépôts solides résultant de la fermentation du liquide alcoolisé.

En Amérique du Sud, des pailles métalliques plus sophistiquées – appelées bombillas – servent depuis des siècles à la consommation du maté, une boisson faite à base d’une plante infusée. L’extrémité inférieure de la bombilla contient un filtre qui peut prendre différentes formes et qui permet d’aspirer l’infusion sans avaler les feuilles. Les bombillas traditionnelles sont souvent fabriquées à partir de maillechort (un alliage de cuivre, de nickel et de zinc).

Une femme en veston aspire le maté contenu dans une calebasse (une sorte de pot traditionnel) grâce à un tube métallique, la bombilla. Elle regarde vers le bas.L'ancienne présidente brésilienne Dilma Rousseff buvant du maté à l'aide d'une « bombilla ». Photo : AFP/Getty Images / JEFFERSON BERNARDES

Il n’en demeure pas moins qu’avant la fin du 19e siècle, la vaste majorité des pailles utilisées pour boire étaient faites... en paille. Les tiges de la paille dépouillées de leurs épis de grains sont naturellement creuses et sont ainsi parfaites pour aspirer des liquides.

Un homme portant un costume trois pièces et un haut-de-forme boit un cocktail dans un verre avec une longue paille qui est une tige végétale. Il est adossé à un bar.Agrandir l’imageAu 19e siècle, les gentlemen américains buvaient leurs cocktails de whisky avec des pailles végétales. Photo : ?source: www.arthurchandler.com?

La paille moderne

Marvin Stone, un inventeur et homme d’affaires américain, trouvait que les tubes en paille se ramollissaient trop vite dans ses jus à la menthe, un cocktail à base de whisky, et leur donnait un arrière-goût végétal désagréable. Il a donc enroulé un ruban de papier autour d’un crayon et a utilisé de la colle pour le maintenir en forme de tube. Le prototype de la paille de papier était né.

Plus tard, M. Stone a recouvert ces pailles de cire de paraffine pour les rendre plus résistantes aux liquides et a breveté le procédé de fabrication.

Ajouter de la flexibilité

Image d'une paille articuléeLe brevet accordé à Joseph Friedman Photo : Radio-Canada

Il fallut attendre un demi-siècle avant qu’une autre révolution secoue l’univers de la paille. C'est en observant sa fille avoir de la difficulté à boire un lait frappé à travers une paille droite mal adaptée à sa taille que Joseph B. Friedman a eu un éclair de génie.

L’inventeur a utilisé de la soie dentaire pour imprimer, sur la surface d’une paille de papier, les sillons hélicoïdaux d’une vis qu’il y avait insérée. La section en forme d’accordéon ainsi créée sur le tube permettait à celui-ci de plier tout en laissant couler le liquide. Ce design aussi simple qu’efficace fut breveté par Joseph Friedman en 1937. Il se lança alors dans la production de masse des pailles flexibles avec son entreprise Flex-Straw.

Ce sont d’abord les hôpitaux qui ont adopté cette invention qui permettait de faire boire les malades alités tout en maintenant leur verre à un angle confortable. L’avènement massif de la restauration rapide a ensuite amené la paille flexible aux lèvres du grand public américain.

Le règne du plastique

À la même époque, un nouveau matériau faisait son apparition dans la vie de tous les jours : le plastique. Bien que l’idée d’en fabriquer des pailles existe depuis les années 30, il a fallu attendre l’après-guerre pour que l’idée devienne réalisable à grande échelle.

Joseph Friedman, alors un important joueur de l’industrie de la paille, comprend les possibilités offertes par le nouveau matériau. Dès 1951, il brevette une version plastique de sa paille flexible.

Des pailles en plastique multicolores. De plus en plus d'entreprises et d'organisations bannissent les pailles en plastique, car elles sont dommageables pour l'environnement. Photo : Reuters / Darren Staples

Les jours du papier comme matériau de base des pailles étaient comptés. Le plastique devenait de plus en plus abordable et les pailles ont pris une part grandissante de marché durant les années 60.

L’abondance et le bas prix du plastique ont mené à toutes les déclinaisons de pailles traditionnelles; on a vu apparaître des pailles de toutes les tailles, de toutes les formes et de toutes les couleurs.

La surabondance des pailles de plastique et la négligence avec laquelle on les jette ont toutefois eu leur lot de conséquences.

Retour aux sources

Un bac rempli de pailles en métal.Des pailles en métal dans la coopérative Sinplastico (sans plastique) à Bilbao en Espagne. Photo : Reuters / Vincent West

Alors que les gouvernements du monde et le grand public sont davantage conscientisés par la pollution causée par le plastique, le mouvement anti-pailles gagne du terrain.

Les pratiques de nos ancêtres, qui buvaient à travers des tubes végétaux ou métalliques, semblent redevenir en vogue. Des entreprises tentent aujourd’hui de remettre au goût du jour l’utilisation millénaire de la paille naturelle. Pour convaincre les consommateurs, elles vantent les mérites écologiques de ces tubes biodégradables faits de paille séchée ou même de bambou.

Dans de plus en plus de bars et de restaurants, on propose, comme chez les Sumériens, de boire à travers des pailles de métal.

Un bien grand détour pour revenir aux pailles de nos ancêtres.

Société