•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un jeune de 17 ans abattu par des policiers à Lac-Brome

Des véhicules de la Sûreté du Québec déployés sur la route 104.

Scène de crime à Lac-Brome

Photo : Radio-Canada / Martin Celestino

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un jeune homme de 17 ans est mort sous les balles des policiers de la Sûreté du Québec dans la nuit de mardi à mercredi à Lac-Brome, en Montérégie. Une enquête a été amorcée dès mercredi matin par le Bureau des enquêtes indépendantes (BEI).

Selon nos informations, le jeune homme abattu dans le secteur de Knowlton n'aurait pas tiré sur les policiers. Le BEI rapporte que vers 1 h 20, une dame a contacté le 911, inquiète de voir un homme armé circuler sur la route 104 en criant.

À leur arrivée, les policiers auraient tenté de discuter avec le suspect à l'aide d'un haut-parleur, mais ce dernier serait devenu menaçant envers eux et les policiers ont fait feu. L'homme a été transporté à l'hôpital, où son décès a été constaté. Deux policiers ont quant à eux dû être traités pour un choc nerveux.

Huit enquêteurs du BEI ont été dépêchés sur place pour comprendre les circonstances du drame et ont quitté les lieux vers 13 h 45. L'arme retrouvée par les enquêteurs ressemble à un pistolet à air comprimé, ce qui demeure à être confirmé par le BEI.

Selon plusieurs de ses amis, la santé mentale mentale du jeune homme s'était grandement détériorée au cours des derniers mois.

« On avait fait une petite pause parce que je suis partie au cégep dans une autre ville vraiment loin. En revenant, il était vraiment différent », relate Camille Larouche, l'ancienne petite amie du jeune homme.

L'arme du suspect retrouvée sur la scène du drame.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'arme du suspect retrouvée sur la scène du drame.

Photo : Radio-Canada

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a quant à lui été mandaté pour agir comme corps de police de soutien en prêtant notamment au BEI des techniciens en identité judiciaire.

Des fleurs déposées par terre.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des fleurs ont été déposées par des proches du jeune homme à l'endroit où il est mort mercredi.

Photo : Radio-Canada

Un périmètre de sécurité a été établi sur la route 104.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.