•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La rivalité entre groupes de motards provoque des actes de violence dans les Maritimes

Blouson du groupe de motards Hells Angels.

Il s'est produit au moins six incidents violents entre des groupes de motards criminels au Nouveau-Brunswick et en Nouvelle-Écosse en un an et demi, selon l’Équipe intégrée multidisciplinaire de la Nouvelle-Écosse.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des groupes rivaux de motards ont connu au moins six incidents violents au Nouveau-Brunswick et en Nouvelle-Écosse en un an et demi, selon une unité policière qui enquête sur les groupes de motards criminels.

Il s’agit des Hells Angels et des Outlaws, deux groupes rivaux qui convoitent le même territoire dans le but de prendre de l’expansion en Atlantique.

Les Hells Angels comptent au Nouveau-Brunswick une section des Nomads, un club affilié. Le groupe comprend plusieurs membres en règle et influents qui se sont installés dans la province.

Lors de la fête du Canada, l’organisation a ouvert de nouvelles sections du club Red Devils, à Moncton et à Halifax, selon l’Équipe intégrée multidisciplinaire de la Nouvelle-Écosse.

Les Outlaws sont actifs au Nouveau-Brunswick par l'entremise d'un club affilié, les Black Pistons, qui ont une section à Fredericton.

L’Équipe intégrée multidisciplinaire rassemble des agents de plusieurs services policiers qui enquêtent sur le crime organisé. Certains d’entre eux ont récemment fait une présentation au Bureau des commissaires de police d’Halifax.

Au moins six incidents violents

La violence a éclaté entre des Hells Angels du Québec et des membres des Black Pistons dans la région de Fredericton, en octobre 2016, selon une carte d’incidents présentée aux commissaires de police d’Halifax.

Une carte indiquant les endroits où les incidents se sont produits en AtlantiqueAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La majorité des incidents violents récents entre groupes de motards se sont produits dans la région de Fredericton, selon l'Équipe intégrée multidisciplinaire de la Nouvelle-Écosse.

Photo : Équipe intégrée multidisciplinaire de la Nouvelle-Écosse

Le plus récent incident s’est produit en mai, toujours dans la région de Fredericton. Il a mis aux prises des Hells Angels et des Outlaws.

La carte indique en tout quatre incidents violents dans la région de Fredericton, l'un dans l’est du Nouveau-Brunswick, et un en Nouvelle-Écosse.

Durant la présentation aux commissaires de police, l’agent Scott Morrison, de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), a expliqué que la majorité des incidents ont eu lieu au Nouveau-Brunswick parce qu’une section des Black Pistons y est établie depuis plus longtemps qu’en Nouvelle-Écosse.

Pas de commentaires des services policiers

Il n’a pas été possible d’obtenir une entrevue du service policier de Fredericton à ce sujet. Il explique que l’information ne provient pas de lui et qu’il ne l’a pas approuvée. Une porte-parole dit toutefois que le service policier est au courant de la présence de groupes de motards criminels dans la région.

La Gendarmerie royale du Canada en Nouvelle-Écosse ne donne pas d’entrevue sur le sujet non plus. Elle renvoie la balle à la GRC au Nouveau-Brunswick, qui ne donne pas d’entrevue non plus. Le corps policier explique qu’il n’endosse pas la présentation donnée à Halifax et qu’il ne peut donc faire de commentaires.

Un blouson des Outlaws arborant leur nom et une tête de mort sur des pistons entrecroisésAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le club de motards des Outlaws est un rival des Hells Angels. Ils sont tous deux présents au Nouveau-Brunswick.

Photo : www.outlawsmc-canada.com

La GRC au Nouveau-Brunswick n’a pas été appelée à intervenir lors de tout incident violent impliquant des groupes de motards criminels, souligne le porte-parole Paul Greene, dans un courriel.

La GRC au Nouveau-Brunswick poursuit des enquêtes criminelles sur des activités de groupes de motards, dit-il, mais il ne peut en discuter.

Une lutte pour le territoire

Les Outlaws et les Hells Angels convoitent le même territoire, mais les gens ne doivent pas s’inquiéter, selon Julian Sher, auteur de plusieurs livres sur les Hells Angels.

Pour commencer, explique M. Sher, les groupes de motards tentent d'écarter ou d’acheter leur rival. En cas d’échec, ils passent aux gestes d’intimidation. Si cela ne marche pas, la violence peut augmenter. En dernier recours, ajoute-t-il, ils combattent pour le territoire.

D'après un reportage de Karissa Donkin, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !