•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas d’épandage de glyphosate à Moncton en 2018

Le glyphosate est utilisé par Énergie NB et par l'industrie forestière au Nouveau-Brunswick (Archives).
Le glyphosate est utilisé par Énergie NB et par l'industrie forestière au Nouveau-Brunswick (Archives) Photo: Radio-Canada / CBC

Le gouvernement provincial n'a pas délivré de permis pour l'épandage de cet herbicide controversé près du bassin versant de Turtle Creek cette année. Une décision qui soulage la mairesse de Moncton, Dawn Arnold, qui en avait fait son cheval de bataille l'année dernière.

Je suis très contente, déclare Dawn Arnold, qui dit avoir appris la nouvelle la fin de semaine dernière.

La mairesse avait demandé à la province à maintes reprises d’interdire l’épandage de cet herbicide près du bassin versant de Turtle Creek, la réserve d’eau potable de la grande région de Moncton.

Dawn Arnold dit que la Ville avait appris en août 2017 que l’entreprise J.D. Irving planifiait d’épandre du glyphosate à moins de 10 kilomètres de la réserve d’eau potable, située au sud-ouest de la ville.

Je crois que la population était largement en désaccord, donc nous avons fait notre possible pour empêcher que ça se produise, explique-t-elle.

La mairesse de Moncton, Dawn Arnold.La mairesse de Moncton, Dawn Arnold. Photo : Radio-Canada

Un groupe de travail avait été formé cet automne par le gouvernement provincial pour étudier la question.

Un épandage pas nécessaire

Un porte-parole de la province a signifié qu’ils en étaient venus à la conclusion que l’épandage d’herbicide n’était pas nécessaire cette année.

Une évaluation de la végétation a déterminé qu’un épandage n’était pas nécessaire cette année. À long terme nous aimerions nous assurer de contrôler les risques que ces substances peuvent causer et nous assurer que cette région est protégée, a rapporté Shawn Berry par courriel.

L’industrie forestière du Nouveau-Brunswick utilise du glyphosate en grande quantité. L'herbicide est mieux connu sous son nom commercial, le Roundup, fabriqué par le géant agricole Monsanto.

Des contenants de Roundup sur les tablettes d'un commerce.Le glyphosate est présent dans l'herbicide le plus vendu sur la planète, le Roundup. Photo : Reuters / Mike Blake

S'attaquer au bois dur

L'industrie forestière utilise le glyphosate pour détruire les jeunes plants d’érable, de chêne et d’autres bois durs parce que ses activités commerciales reposent essentiellement sur le bois mou, comme le sapin, l’épinette, le cèdre et le pin.

Énergie NB utilise aussi le glyphosate pour désherber les jeunes plants de bois dur autour des lignes électriques.

Le glyphosate est considéré comme étant probablement cancérogène pour l’homme et les animaux depuis 2015 par l'Organisation mondiale de la santé.

Le gouvernement canadien a réévalué la toxicité du glyphosate en 2017, mais a finalement statué qu’il n’avait pas été prouvé que l’herbicide pouvait être cancérogène.

Nouveau-Brunswick

Environnement