•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le gouvernement Ford impose le bâillon pour faire adopter son premier projet de loi

Le premier ministre Doug Ford debout en chambre, entouré de ses ministres et députés, assis, qui l'applaudissent.

Le premier ministre Doug Ford en Chambre lors de sa première session législative.

Photo : Claudine Brulé

Radio-Canada

La Loi portant sur les priorités urgentes devrait être officiellement adoptée mercredi à l'Assemblée législative ontarienne, sans avoir été étudiée en comité.

Un texte de Claudine Brulé

Ce projet de loi qui porte sur les salaires des dirigeants d'Hydro One, l'annulation du projet de parc éolien dans le comté de Prince Edward et le retour au travail des grévistes à l'Université York.

Les progressistes-conservateurs ont aussi adopté une motion en Chambre afin de limiter les débats à une heure et sept minutes (les 7 minutes sont pour les députés indépendants, dont font partie les libéraux).

Le parti avait critiqué le gouvernement libéral précédent à de multiples reprises dans le passé lorsqu'il écourtait les débats pour faire adopter ses projets de loi.

Le député en entrevue devant un micro.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le député progressiste-conservateur Todd Smith

Photo : Radio-Canada / Francis Ferland

Les Ontariens nous ont clairement dit que [les éléments du projet de loi] étaient leurs priorités. Il s'agit de priorités urgentes, pour lesquelles le temps compte.

Todd Smith, leader du gouvernement en Chambre

Les travaux sont encore en cours pour la construction du parc éolien White Pines dans le comté de de Prince Edward que le projet de loi du gouvernement annule.

L'adoption du projet de loi signifierait aussi un retour en classe en même temps que tous cet automne pour les étudiants de l'Université York, où les chargés de cours sont en grève depuis le 5 mars.

Le leader en Chambre du NPD, Gilles Bisson, rappelle que les conservateurs critiquaient le gouvernement libéral précédent chaque fois qu'il avait recours bâillon.

Il accuse aussi le premier ministre de tenir un double discours : de se vanter de diriger pour le peuple et de consulter dans plusieurs dossiers, mais de ne pas donner l'occasion au public de commenter son tout premier projet de loi.

Quand on ne donne pas au peuple le droit de venir se prononcer sur les projets de loi provinciaux, ça veut que dire la démocratie ne marche pas.

Gilles Bisson, leader en Chambre du NPD
Gilles Bisson en entrevue à Queen's Park.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le député de Timmins, le néo-démocrate Gilles Bisson.

Photo : Radio-Canada

Une session d'un seul projet de loi?

Initialement, le gouvernement souhaitait adopter deux projets de loi cette session, l'autre portant sur l'abandon de la bourse du carbone.

Mais le leader en Chambre du gouvernement, Todd Smith, laisse entendre que ce projet de loi pourrait être reporté à l'automne.

Il ne s'avance pas non plus sur la durée de la session d'été commencée le 12 juillet. Elle pourrait se terminer le jeudi 26 juillet.

Les députés assis à leurs places dans l'assemblée législative, qui écoute le premier ministre Doug Ford, debout.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les députés dans la chambre de l'Assemblée législative de l'Ontario.

Photo : Radio-Canada / Paul-André St-Onge

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Politique provinciale