•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Camp autochtone à Regina : retour sur des mois de protestation

Une manifestante est arrêtée par la police devant le tipi du camp Justice pour nos enfants volés à Regina.
Les manifestants autochtones du camp Justice pour nos enfants volés sont arrêtés par la police le 15 juin dans le parc Wascana, à Regina. Photo: Radio-Canada / Andréanne Apablaza
Radio-Canada

Installé en février 2018 devant le bâtiment législatif de Regina, le camp Justice pour nos enfants volés demande un changement dans la justice et les services sociaux de la Saskatchewan.


NOVEMBRE 2017

La mère de Haven Dubois, Richelle Dubois.Richelle Dubois, mère du jeune Haven Dubois, a eu accès à une version rédigée du rapport policier, en 2016, après avoir dormi dans sa minifourgonnette en face du bureau de police à Regina. Photo : Radio-Canada

Richelle Dubois remet en question la manière dont le coroner en chef de la Saskatchewan a géré le dossier de la mort de son fils de 14 ans.


9 FÉVRIER 2018

Colten Boushie (gauche) a été tué d'une balle à la tête en août 2016. Gerald Stanley (droite) a été acquitté de meurtre au second degré. Colten Boushie (à gauche) a été tué d'une balle dans la tête en août 2016. Gerald Stanley (à droite) a été acquitté, alors que des accusations de meurtre au second degré planaient sur lui. Photo : Facebook/Liam Richards/La Presse canadienne

L'acquittement de Gérald Santley pour le meurtre au second degré de Colten Boushie fait polémique et déclenche une manifestation à Regina.


15 FÉVRIER 2018

Raymond Cormier et Tina Fontaine.Raymond Cormier était accusé du meurtre non prémédité de Tina Fontaine. Photo : Radio-Canada

À Winnipeg, Raymond Cormier est reconnu non coupable du meurtre de Tina Fontaine.


15 FÉVRIER 2018

Richelle Dubois montre une feuille avec des informations relativement à l'enquête sur la mort de son fils.Richelle Dubois a émis des doutes sur l’enquête qui a suivi la découverte du corps de son fils de 14 ans dans un ruisseau de Regina en 2015. Photo : Radio-Canada / CBC/Nicole Huck

Richelle Dubois et quelques personnes campent devant le Palais législatif de Regina pour demander une plus grande justice pour les jeunes Autochtones.


MAI 2018

Le manifestant Prescott Demas se tient debout devant un tipi planté devant l'Assemblée législative à Regina.Prescott Demas fait partie des manifestants autochtones qui campent devant l'Assemblée législative à Regina. Photo : Radio-Canada / Alex Soloducha

Le gouvernement provincial estime que le camp est illégal. Il n'y a pas de rencontre avec les autorités après 80 jours de manifestations.


5 JUIN 2018

Des pancartes devant un tipi afin de réclamer la justice pour les enfants autochtones et un panneau qui compte 98 jours de protestationUn camp de protestation a été établi devant le palais législatif de Regina, fin février, à la suite des verdicts de non-culpabilité prononcés dans les procès relatifs à la mort de Colten Boushie et de Tina Fontaine. Photo : Radio-Canada / Raphaël Beaumont-Drouin

Les manifestants restent sur place malgré un avis d'expulsion.


15 JUIN 2018

Trois policiers soulèvent du sol un manifestant, il y a des gens autour, ils sont tous devant le tipi installé au parc Wascana.Trois agents du Service de police de Regina transportent un manifestant dans un véhicule de police. Photo : CBC

Les manifestants sont expulsés et le tipi est démonté après que le feu sacré se fut éteint.


17 JUIN AU 30 JUIN

Des personnes sont en train d'installer le tipi devant l'Assemblée législative de la Saskatchewan. Le tipi du campement de protestation a été réinstallé vers 19 h jeudi à Regina. Photo : Radio-Canada / Miriane Demers-Lemay

Le tipi est réinstallé par les manifestants, d'autres Premières Nations installent également leurs tipis sur le camp en signe de soutien.


1ER JUILLET 2018

Sept tipis dansun parc, la coupole du palais législatif de Regina est en arrière plan.Le camp de protestation prévoit un « pow-wow illégal » ainsi qu'une fête nationale du Canada paisibles. Photo : Radio-Canada / Kevin O'Connor

Le « pow-wow illégal » et la fête du Canada se passent dans le calme.


2 JUILLET 2018

Le camp de tipis au parc wascana de Regina.Jusqu'à ce qu'une entente soit conclue, les militants affirment qu'ils ne quitteront pas leur campement de protestation. Photo : Radio-Canada

Des représentants du camp font part de leurs demandes lors d'une rencontre officielle avec le gouvernement provincial. Ils décident de rester sur place à la suite des conclusions de la réunion.


3 JUILLET 2018

Bobby Cameron entouré de journalistes. Le chef Bobby Cameron s'est rendu au campement. Photo : CBC

La Fédération des nations autochtones souveraines se rend au camp en signe de soutien.


16 JUILLET 2018

Un homme en costume, avec lunettes et cheveux courts, s'exprime au cours d'un point de presse.L'avocat Dan Leblanc représente le camp Justice pour nos enfants volés sur le plan juridique. Photo : Radio-Canada

Estimant que l'expulsion du 15 juin va à l'encontre de leurs droits, les manifestants du camp intentent une action en justice contre le gouvernement provincial.


17 JUILLET 2018

Regina, près du lac Wascana, avec le palais législatif en arrière-plan.Regina Photo : Radio-Canada / Anaïs Elboujdaïni

La province attaque en justice le camp Justice pour nos enfants volés, ainsi que le chef de police de Regina.


24 JUILLET 2018

Vue aérienne d'un camp de tipis dans un parc, devant un grand bâtiment de style néo-classique.Le camp Justice pour nos enfants volés reste devant le palais législatif de Regina. Photo : Radio-Canada

Au total, 18 tipis composent à présent le camp Justice pour nos enfants volés.


7 SEPTEMBRE 2018

La Cour du Banc de la Reine de Regina ordonne aux membres du camp de quitter les lieux. Cette décision fait suite à la requête en justice des membres du camp, entamé le 16 juillet.

Saskatchewan

Autochtones