•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Québec dépense plus que jamais à l'Hôpital général de Hawkesbury

La façade de l'Hôpital général de Hawkesbury.

Hôpital général de Hawkesbury

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les Québécois continuent d'affluer à l'Hôpital général de Hawkesbury (HGH), en Ontario. Une hausse de 24 % du nombre de patients de la Belle Province a été notée depuis 2015, selon des données obtenues par Radio-Canada.

Un texte de Jérémie Bergeron

Près de 32 000 patients du Québec ont eu recours à des services à l’HGH en 2017, alors qu’ils étaient 25 700 en 2015.

La Régie de l'assurance maladie du Québec (RAMQ) a donc payé plus de 36,3 millions de dollars à l’HGH en 2017 pour ces services rendus aux Québécois, une hausse de 29 % par rapport à 2015.

Certains patients proviennent de l’Outaouais et des Laurentides, alors que d’autres, de l’ouest de Montréal, ont fait près d’une heure de route pour se faire soigner à Hawkesbury.

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, avait dénoncé en 2016 les sommes versées par Québec à l’Hôpital général de Hawkesbury pour des soins prodigués à des Québécois.

Nous sommes en train de rénover l'Hôpital de Hawkesbury avec des fonds québécois, avait affirmé le ministre.

L'Hôpital, situé à mi-chemin entre Montréal et Ottawa, a inauguré en janvier un nouveau bâtiment qui abrite notamment les cliniques ambulatoires, l'unité médicale de jour, les soins complexes continus et des bureaux administratifs.

Le ministre Barrette dit maintenant agir pour améliorer la situation.

« C'est la raison pour laquelle on a annoncé la construction d'un hôpital de 404 lits à Vaudreuil. C'est pour ça qu'on a annoncé cet hôpital-là, parce qu'il y a au Québec, une problématique de capacité », a-t-il déclaré mardi.

L’HGH a de son côté décliné les demandes de Radio-Canada.

La CAQ en furie

François Legault.

François Legault juge que le projet de ligne rose n'est pas le plus urgent à financer à Montréal.

Photo : Radio-Canada

De son côté, le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, est mécontent qu’autant d’argent du Québec s’envole vers la province voisine.

Ça vient prouver que le bilan libéral en santé n’est pas très reluisant, soutient M. Legault.

Qu’il y ait eu des exceptions, qu’il y ait eu un ou deux millions, je comprendrais. Mais des sommes aussi importantes, c’est la confirmation de la mauvaise gestion libérale en santé.

François Legault, chef de la Coalition avenir Québec

Des Ontariens exaspérés

Il ne suffit que d’une visite dans le stationnement de l’Hôpital pour y voir plusieurs véhicules immatriculés Je me souviens. La présence de Québécois ne fait toutefois pas l’affaire de tous les usagers de l’HGH.

Ça me dérange un petit peu, parce que maintenant, nous, on doit attendre longtemps, constate Diane Roy, une résidente ontarienne. Mais s’il n’y avait pas eux, on n’aurait pas le bel hôpital qu’on a maintenant.

Certains résidents de Hawkesbury affirment eux aussi s’éloigner pour se faire soigner, afin d’attendre moins longtemps.

On va à Alexandria [maintenant] parce que c’est plus vite pour passer, soutient Jean-Claude Côté.

Le temps total passé à l'urgence de Hawkesbury était de 20,2 heures en moyenne en mai 2018, pour des cas complexes. Le temps est compté à partir de l'arrivée du patient jusqu'à sa mise en congé ou son admission à l'hôpital. À l'Hôpital d'Alexandria, ce temps était de 5,8 heures. Il est impossible de faire une corrélation entre les temps d'attente et le nombre de patients québécois.

Des Québécois satisfaits

Gabrielle Labbé, en entrevue à Radio-Canada,

Gabrielle Labbé et son conjoint ont fait une heure de route pour un rendez-vous à l'Hôpital général d'Hawkesbury.

Photo : Radio-Canada

Gabrielle Labbé est venue de L'Île-Perrot, avec son mari, pour un rendez-vous. La route aura pris 45 minutes, mais ça vaut le coup, selon le couple.

Les soins sont mieux qu’à l’Hôpital de Valleyfield, affirme Mme Labbé. Les services sont plus rapides et c’est mieux organisé qu’au Québec.

C’est grâce à nous s’ils ont agrandi l’Hôpital. Ce qui me dérange, c’est la mauvaise gouvernance au Québec.

Gabrielle Labbé, résidente de L'Île-Perrot

Chaque fois que je suis venu à Hawkesbury, c’était une bonne expérience, relate pour sa part Brandon Dupré. Même s’il vit à quelques minutes de l’Hôpital de Lachute, il préfère, lui aussi, prendre sa voiture et traverser la rivière des Outaouais pour avoir accès au système de santé de l’Ontario.

Soins et traitements

Santé