•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une campagne de sociofinancement pour une victime de la fusillade dépasse son objectif

Reese Fallon

Reese Fallon est la première victime à être identifié dans la fusillade dans le quartier grec.

Photo : Facebook

Radio-Canada

Les gestes de solidarité se multiplient après la fusillade qui a fauché deux vies dimanche dans le quartier grec de Toronto. Parmi eux, une campagne Go Fund Me a été lancée pour créer une bourse d'études en hommage à l'une des victimes, Reese Fallon. En moins de 24 h, celle-ci a déjà dépassé son objectif.

Reese Fallon avait 18 ans et devait entreprendre des études en sciences infirmières à l'Université McMaster à l'automne.

Julie Steel est une amie de la famille de la jeune femme. C'est elle qui a pris l'initiative de lancer la campagne Go Fund Me Reese Fallon Legacy Scholarship. L'objectif de 5 000 $ a été atteint en quelques heures lundi pour atteindre plus de 12 000 $ en soirée.

Reese Fallon étudiait dans la classe de l'époux de Julie Steel cette année. Sa mère est aussi la nourrice des enfants des Steel. Alors j'ai appris à bien la connaître au cours des dernières années, elle était intelligente et gentille , explique Julie Steel.

Elle ajoute que toute la famille est sous le choc.

Je pense que nous sommes toujours sous le choc. Nous nous considérons de la même famille, alors nous sommes perdus.

Julie Steel, amie de la famille de la victime

Malgré la tragédie, Mme Steel explique qu'elle ne voulait pas rester silencieuse, notamment par rapport à sa fille aînée, âgée de 8 ans.

Je sais qu'elle peut comprendre, me voir pleurer, et elle a compris que quelque chose n'allait pas. J'ai pensé que c'était important d'en parler tout de suite, plutôt que de laisser son esprit imaginer des choses. Lui expliquer aussi, pour ne pas en faire quelque chose de trop apeurant... Ce qui a été difficile, puisque j'ai trouvé cela terrifiant. C'était une discussion très difficile et qu'on devra poursuivre dans les prochains mois.

Reese FallonAgrandir l’image

Reese Fallon

Photo : Facebook/Reese Fallon

L'objectif, en créant cette bourse d'études pour le Malvern Collegiate Institute est de la distribuer chaque année à un diplômé qui participe à un programme de soins infirmiers.

Nous prévoyons remettre l'argent directement à la faille de Reese et les aider ensuite avec la logistique pour la mise en place de cette bourse, précise Mme Steel.

Elle décrit la jeune femme comme étant quelqu'un qui possédait beaucoup d'empathie pour les autres. Je suis infirmière moi-même et je peux reconnaître ce genre de qualités, elle était faite pour ce métier, considère Julie Steel.

La mère de famille ajoute qu'elle n'aurait jamais pensé que ce genre d'événement puisse se produire à Toronto, et qu'elle ne sait désormais plus comment se sentir en sécurité dans la Ville Reine.

Je n'avais jamais senti de peur avant. Je ne pensais pas que cela puisse nous toucher d'aussi près, [...] mais notre communité doit rester unie pour apporter du soutien à la famille de Reese, nous donner un peu d'espoir pour l'avenir.

Julie Steel, amie de la famille de la victime

D'autres initiatives en soutien

Plusieurs gestes de solidarité sont entrepris à travers la ville. Par exemple, une course de trois kilomètres sur l'avenue Danforth à 22 h mardi, lancée à l'initiative d'une jeune femme. J'en ai marre de la violence dans notre quartier et je veux faire quelque chose. À tout le moins, je veux démontrer que nous sommes forts, que nous ne laisserons pas la violence nous éloigner. Nous allons courir sur les lieux de la fusillade.

Une veillée aux chandelles a également lieu mercredi à 19 h à l'église Danforth.

L'enquête se poursuit

Une fillette de 10 ans a aussi été tuée dans la fusillade, mais son identité n'a pas été dévoilée. Treize autres personnes ont été blessées, certaines sont encore dans un état critique.

La police de Toronto a fouillé l'appartement de l'homme identifié comme étant le tireur, Faisal Hussain. Les enquêteurs se sont rendus lundi à son logement dans le quartier Thorncliffe Park, dans l'est de Toronto. Ils y ont saisi plusieurs boîtes de preuves.

Les policiers n'ont émis aucune hypothèse concernant les motifs possibles du suspect.

La famille de Faisal Hussain a pour sa part affirmé que l'homme de 29 ans avait lutté contre la psychose et la dépression toute sa vie.

Société