•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des signes précurseurs de démence détectés lors d’un examen de la vue

Une femme passe un examen de la vue.
Un simple test oculaire effectué par un optométriste peut aider à prédire le risque de développer une démence, montre l'étude. Photo: iStock
Radio-Canada

Un simple test oculaire effectué par un ophtalmologiste peut permettre de prédire le risque d'une personne de développer une démence dans les années à venir, montrent les travaux de scientifiques britanniques.

Un texte d'Alain Labelle

Le Pr Paul Foster et ses collègues de l’Institut d’ophtalmologie de l’University College London affirment qu’une épaisseur plus mince de la couche des fibres nerveuses rétiniennes est associée à une moins bonne fonction cognitive et peut annoncer un risque de déclin cognitif futur.

Il existait déjà une association entre la détérioration de la rétine et des nerfs optiques et la démence. La présente étude laisse à penser que de tels changements pourraient être repérés par des tests optiques dès les premiers stades du déclin cognitif.

Dans leurs travaux, les chercheurs ont fait passer un examen (tomographie en cohérence optique) de la rétine et des tests cognitifs à plus de 32 000 Britanniques âgés de 40 à 69 ans.

Les résultats montrent une association significative entre l'épaisseur de la couche nerveuse de la rétine et les fonctions cognitives des participants.

Ceux dont la couche était plus mince étaient plus susceptibles de présenter des problèmes de mémoire et de raisonnement. De plus, ils étaient deux fois plus susceptibles de connaître un déclin cognitif dans les trois ans à venir.

Prédire le risque de développer une démence

À la lumière de ces résultats, les auteurs de ces travaux pensent qu’un simple test oculaire effectué par un optométriste peut aider à prédire le risque de développer une démence.

Une perte de mémoire et une difficulté à accomplir des tâches habituelles sont souvent les premiers signes d’un déclin cognitif.

Les traitements sont plus efficaces pour ralentir ou arrêter la démence aux stades précoces de la maladie.

Le Pr Paul Foster

Les chercheurs pensent que la détérioration de la rétine peut refléter les changements qui se produisent ailleurs dans les vaisseaux sanguins du cerveau, qui peuvent jouer un rôle dans le développement des maladies neurodégénératives.

L’œil est connecté aux systèmes vasculaire et nerveux. Il est ainsi une fenêtre ouverte qui permet d’évaluer le corps humain. On peut ainsi voir des signes de diabète, d’hypertension artérielle, d’anémie sévère et d’inflammation.

Le détail de ces travaux est publié dans le journal JAMA Neurology (Nouvelle fenêtre).

Médecine

Science