•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Imbroglio sur les causes d'un feu de forêt dans le Nord de l'Ontario

De la fumée jaillit d'une forêt

Des travailleurs du parc éolien affirment que le feu a pris naissance mercredi après qu'un véhicule tout terrain est tombé en panne dans un boisé sec.

Photo : courtoisie

Radio-Canada

La cause du feu de forêt Parry Sound 33, déclenché le 18 juillet et qui a déjà brûlé plus de 4800 hectares, n'est pas encore connue, mais elle fait l'objet de nombreuses spéculations.

Si le ministère des Richesses naturelles et des Forêts (MRNF) avait initialement indiqué sur son site web que l’incendie Parry Sound 33 avait été causé par une intervention humaine, ladite cause a depuis été modifiée.

En fait, le MRNF mène une enquête afin de déterminer si les travaux de construction d’une centrale éolienne sont à l'origine de l'incendie Parry Sound 33.

L’agent d’information du MRNF, Shayne McCool, explique que la décision a été prise afin de réduire les spéculations du public.

« On voit beaucoup d'hypothèses sur Facebook. En ce moment, la cause du feu est inconnue et une enquête est en cours », indique M. McCool.

Le feu de forêt déclenché le 18 juillet s’étend actuellement à plus de 4800 hectares et a déjà forcé l’évacuation de la région de Key Harbour et de certaines régions de la municipalité de Killarney. Des images prises par satellite montrent que le feu s’est dirigé en direction nord et ouest vers le parc provincial de la Rivière-des-Français et l’est de la rivière Pickerel.

L’incendie a pris naissance sur le territoire de la Première Nation de Henvey Inlet, qui a aussi été entièrement évacué. C’est sur le site du plus important projet de parc éolien en Ontario qu'il aurait débuté.

Des feux déclenchés par des travaux de construction?

Selon des employés avec qui CBC s’est entretenue, des travaux de dynamitage se sont poursuivis sur le site durant la semaine du 16 juillet, en dépit de l'interdiction d'allumer des feux qui était en vigueur dans la région. Les employés en question ont demandé à CBC de préserver leur anonymat de peur de perdre leur emploi.

Le dynamitage se faisait chaque jour et parfois à deux ou trois reprises. Il y a des feux qui ont jailli des sites de dynamitage, mais les travaux se sont poursuivis. Ils auraient dû être interrompus. Ceux qui étaient conscients de conséquences de telles activités mais qui ont tout de même choisi de les ignorer devraient être tenus responsables.

Un employé au site du parc éolien de Pattern Energy

Nous avons entendu, par le biais d’une radio, qu’un Argo [véhicule tout terrain] était tombé en panne là où le feu a commencé, raconte un employé. Il y a des feux qui ont été déclenchés par nos machines tout au long de la semaine, mais celui-là était incontrôlable et a rapidement pris une grande ampleur, poursuit-il.

Une photo aérienne des feux de forêt dans la région de la Rivière des Français prise dans la nuit du 20 au 21 juillet.

Un photo aérienne des feux de forêts dans la région de la Rivière des Français prise dans la nuit du 20 au 21 juillet.

Photo : Scott Flamand

Un autre employé indique qu'il a tenté, sans succès, de freiner l'expansion du brasier avec un extincteur.

Les deux travailleurs affirment que l’employeur avait instauré des semaines de travail de sept jours et ajouté des quarts de travail la nuit afin de respecter les échéances du projet.

La compagnie réagit

Ce projet est géré par la compagnie Pattern Energy, mais la construction du parc est assurée par le sous-traitant CER.

La multinationale Pattern Energy n’a pas voulu faire de commentaire quant au rôle qu’ont joué les travaux dans le déclenchement du feu de forêt.

Dans une déclaration envoyée par courriel à CBC, le porte-parole de la compagnie, Matt Dallas, précise toutefois que les activités de construction ont été suspendues.

En ce moment, nos préoccupations principales sont la santé et la sécurité des résidents de la région et des travailleurs, ainsi que la maîtrise de l’incendie. Nous travaillons de près avec les intervenants de première ligne et le MRNF et avons offert du logement aux évacués et des ressources pour faciliter l’évacuation, dont des hélicoptères.

Matt Dallas, porte-parole de Pattern Energy

M. Dallas tient à rappeler que la cause du feu n’est pas encore connue, malgré les rumeurs et les spéculations.

L’avocat de la compagnie, Frank Davis, ajoute pour sa part qu’en tant que partenaires de la Première Nation de Henvey Inlet pour le projet de parc éolien, nous [Pattern Energy] sommes profondément inquiets des conséquences de ces feux sur les communautés locales et sommes engagés à aider du mieux que l’on peut.

Avec les informations de CBC.

Nord de l'Ontario

Environnement