•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fusillade : dur retour à la normale sur l'avenue Danforth à Toronto

Des fleurs laissées sur l'avenue Danforth à la mémoire des victimes Photo: Radio-Canada / Ève Caron
Radio-Canada

La vie reprend son cours sur l'avenue Danforth, à Toronto, mardi. Les passants et les automobilistes peuvent y circuler pour la première matinée depuis la fusillade qui a fait 2 morts et 13 blessés, dimanche soir.

Des résidents émus continuent à déposer des fleurs et à écrire des messages de condoléances à différents endroits le long de cette grande artère est-ouest.

Photo d'un mur en contreplaqué où sont inscrits des dizaines de messages de condoléances.Le mur d'un commerce en rénovation transformé en mémorial sur l'avenue Danforth Photo : Radio-Canada / Ève Caron

Frank Dwyer, qui habite dans le quartier, raconte que son fils a tenté en vain de ranimer l'une des victimes, Reese Fallon, avant l'arrivée des ambulanciers, dimanche soir. Il était de retour sur les lieux du drame mardi matin.

C'est quelque chose qu'on n'oublie jamais.

Frank Dwyer, résident
Photo d'un homme avec une moustache qui porte une casquette.Frank Dwyer dit qu'il n'oubliera jamais ce qui s'est passé. Photo : Radio-Canada
Photos de fleurs sur le trottoir dans un petit parc.Des gerbes de fleurs déposées sur la place Alexander the Great Photo : Radio-Canada / Ève Caron

De son côté, la mère de famille Joanna Lavoie s'est rendue sur l'avenue Danforth mardi matin pour constater en personne ce qu'elle avait vu à la télévision.

En personne, de voir les messages et les fleurs, les toutous, c’est bouleversant.

Joanna Lavoie, résidente

En fin d'après-midi mardi, le service de police de Toronto a confirmé avoir arrêté un homme après que des citoyens aient affirmé avoir vu une arme à sa main. Aucune arme n'a toutefois été retrouvée sur les lieux, ont précisé les policiers.

Aide à l'école

Des chiens servant à la zoothérapie et des psychologues sont présents mardi au collège Malvern, que fréquentait Reese Fallon. L'établissement est ouvert exceptionnellement pour la journée, afin de permettre aux anciens camarades de classe de la jeune femme de s'y réunir et de recevoir de l'aide psychologique.

Une femme.Reese Fallon est la première victime de la fusillade mortelle dans le quartier grec à être identifier. Photo : Facebook

Reese Fallon n'avait reçu son diplôme du Malvern Collegiate que le mois dernier et était beaucoup aimée du personnel et de ses amis, s'attriste le directeur de l'éducation du Conseil scolaire public anglais de Toronto (TDSB), John Malloy.

Les drapeaux doivent être en berne, mardi, au collège Malvern ainsi que devant les bureaux administratifs du TDSB.

Une fillette de 10 ans a aussi été tuée dans la fusillade, mais son identité n'a pas été rendue publique.

Motivation inconnue

Le suspect marchant dans la rue.Le suspect n'a toujours pas été identifié. Photo : Radio-Canada

Le motif du crime demeure inconnu.

La police poursuit son enquête.

Les proches de Faisal Hussain indiquent qu'il souffrait de psychose et de dépression. Les médicaments et la thérapie n'auraient pas permis de le soigner.

Nous avons fait tout ce que nous pouvions pour qu'il obtienne de l'aide pour ses difficultés, a déclaré la famille dans un communiqué. Nous ne pouvions pas imaginer que cela se terminerait par une telle dévastation et destruction.

Avec les informations de CBC

Crimes et délits

Justice et faits divers