•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La méthamphétamine en cause dans la hausse de la criminalité à Winnipeg

Un bandeau de la police de Winnipeg.

Les accusations de possession de méthamphétamine ont augmenté de 890 % depuis 2012, selon le chef de la police de Winnipeg.

Photo : Radio-Canada / Kelly Malone

Radio-Canada

Les drogues illicites, dont la méthamphétamine, en utilisation croissante, sont d'importants contributeurs au taux de criminalité à Winnipeg, selon le chef de la police municipale, Danny Smyth.

Selon un rapport annuel de la police, les crimes violents dans la ville ont augmenté de 7 % en 2017 par rapport à 2016. Ces crimes étaient également supérieurs de 10 % à la moyenne constatée les cinq dernières années.

Le rapport ajoute que les crimes contre les biens ont augmenté de 9 %, et les crimes liés à la drogue, de 15 % en 2017 par rapport à l'année précédente. Les accusations de possession de méthamphétamine ont augmenté de 890 % depuis 2012.

Danny Smyth affirme que le tiers des homicides à Winnipeg, en 2017, étaient directement liés aux stupéfiants et, particulièrement, à la méthamphétamine.

« Malheureusement, il ne se passe pas une semaine sans que je parle à un parent qui me supplie d'arrêter son enfant pour l'usage de méthamphétamine parce que c'est la seule façon d'accéder au traitement ou d'assurer sa sécurité », affirme le chef de police.

Ces données coïncident avec un rapport de Statistique Canada, qui indique que Winnipeg se classe au quatrième rang au Canada pour l’Indice de gravité de la criminalité et au sixième rang pour le taux de criminalité en 2017 parmi les grandes villes canadiennes.

Des besoins de centres

Danny Smyth explique que l'utilisation croissante de méthamphétamine épuise les ressources policières, mais aussi tous ceux qui sont concernés de près ou de loin, comme les centres de soins santé ou les centres de désintoxication.

Il ajoute que le Service de police de Winnipeg a assigné plus d'agents à la lutte contre le trafic de drogues, mais il observe des lacunes dans la programmation des services offerts aux personnes touchées par la crise.

C'est toute notre communauté qui est en crise.

Danny Smyth, chef de la police

Il souligne le besoin de la Ville de créer davantage de services pour ceux qui veulent cesser de consommer de la drogue et plus de programmes pouvant aider les personnes qui veulent quitter des groupes criminels.

« Allez visiter le centre Main Street Project et vous verrez ce qu’ils vivent tous les jours », affirme-t-il.

Le maire de Winnipeg, Brian Bowman, reconnaît la gravité de la situation. Selon lui, il faut plus que des policiers pour régler le problème de criminalité à Winnipeg.

« Dans les situations comme celle-ci, on peut chercher des solutions rapides, mais la réalité, c’est qu’il n’y a pas de solution à court terme pour faire face à cette crise. Je sais cependant que cette situation requiert une implication de tous ceux qui sont concernés, pas uniquement les policiers », affirme-t-il.

Selon lui, le gouvernement du Manitoba doit délier les cordons de la bourse et injecter d’importantes sommes pour venir à bout du fléau.

« Ça fait longtemps qu’on dit à la province qu’il y a un besoin, et nous attendons toujours qu'elle fasse sa part, dit le maire de Winnipeg. Nous avons tous un rôle à jouer. »

En région plus qu’en ville

Le problème de criminalité est aussi bien présent en région rurale. « À l'échelle nationale, les régions rurales affichent des taux de criminalité plus élevés que les régions urbaines », dit Statistique Canada.

L'organisme ajoute que des taux de criminalité de 42 % plus élevés dans les secteurs ruraux que dans les secteurs urbains ont été observés au Manitoba.

La Gendarmerie royale du Canada au Manitoba (GRC) dit avoir observé une augmentation du nombre de crimes de 3 % dans la province.

La GRC ajoute que deux municipalités du Manitoba, Portage la Prairie et Thompson, figurent au palmarès des 10 villes canadiennes de plus de 10 000 habitants ayant le plus haut taux de crimes déclaré à la police, selon le Centre canadien de la statistique juridique.

Elle ajoute que la majorité des crimes sont en rapport avec la violence ou le trafic de drogue, particulièrement de méthamphétamine.

Manitoba

Crimes et délits