•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Violence armée : Toronto demande 45 millions de dollars à Ottawa et à Queen's Park

Photo d'une autopatrouille, d'une banderole jaune et de policiers bloquant une rue

Les policiers sur les lieux d'une fusillade au marché Kensington

Photo : CBC/Tony Smyth

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un rapport de la Ville de Toronto recommande aux élus municipaux d'approuver une demande de subvention de 30 millions de dollars auprès du gouvernement fédéral pour appuyer les programmes de prévention et d'intervention communautaire contre la violence et le crime.

Un texte de Lyne-Françoise Pelletier

Cette aide financière s'étalerait sur cinq ans et entrerait en vigueur le 1er avril 2019.

Les conseillers municipaux se prononceront sur cette demande de financement alors que les fusillades se multiplient cet été dans la métropole. Dimanche soir, un tireur a fait feu dans une rue achalandée de l'est de la ville, tuant une jeune femme et une enfant, et blessant 13 personnes.

Lundi en fin de journée, le maire John Tory a réuni le chef de police Mark Saunders, le premier ministre Doug Ford et le ministre fédéral de la Sécurité frontalière et de la Réduction du crime organisé, Bill Blair. Ils ont promis de travailler ensemble pour lutter contre la violence armée et assurer la sécurité du public.

Caméras et programmes de prévention

L'autorisation des élus est aussi requise pour une demande de 15 M$ auprès du gouvernement provincial pour renforcer des mesures liées aux activités policières pour la fin de l'année en cours et pour 2019.

La subvention provinciale servirait à augmenter le nombre de caméras de surveillance de 34 à 74, à installer une technologie de télédétection appelée ShotStopper dans un rayon d'environ 13 kilomètres et à déployer 200 policiers de plus en soirée et pendant la nuit pour une durée de huit semaines.

Le fédéral, pour sa part, financerait des programmes communautaires tels que ceux qui interviennent auprès des jeunes à risque âgés de 10 à 29 ans, auprès des collectivités qui sont touchées par la violence armée, ainsi que ceux qui aident les jeunes contrevenants à trouver un emploi.

Les conseillères municipales Paula Fletcher et Mary Fragedakis, qui représentent les deux quartiers électoraux de Danforth, veulent qu'une partie de l'argent serve à aider ceux qui ont des problèmes de santé mentale.

« Comment peuvent-ils se procurer une arme à feu quand ils ont des problèmes de santé mentale? »

— Une citation de  Paula Fletcher, conseillère municipale de Toronto

Par ailleurs, les élus se pencheront sur une motion demandant à la police de Toronto, à la Police provinciale et au gouvernement de l'Ontario d'adopter les mesures nécessaires pour détruire les armes à feu et les munitions illégales confisquées lors de descentes.

Le conseil municipal débattra de ces questions mardi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !