•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'homme de Néandertal maîtrisait l'art du feu

Un feu de bois sur une plage.
L'idée la plus répandue voulait que les Néandertaliens ne faisaient pas leur propre feu, mais qu'ils dépendaient des braises naturelles causées par la foudre. Photo: iStock

Une première preuve directe de la capacité des Néandertaliens à produire du feu en percutant des pierres a été apportée par des archéologues européens.

Un texte d'Alain Labelle

Pour l’établir, l’archéologue Andrew Sorensen et ses collègues de l’Université Leiden aux Pays-Bas ont analysé plusieurs outils datant de 50 000 ans provenant de sites en France.

L'utilisation du feu était relativement courante chez les hommes de Néandertal au Paléolithique, mais les moyens par lesquels ils l’obtenaient restaient incertains et faisaient l'objet de débats.

L'idée générale était que les Néandertaliens ne faisaient pas leur propre feu, mais dépendaient des braises naturelles causées par la foudre.

Andrew Sorensen

« Ils auraient ramassé des bâtons enflammés pour allumer leur propre feu, qu'ils laissaient brûler en tout temps en les emportant avec eux lorsqu'ils se déplaçaient », explique Andrew Sorensen.

Or, cette théorie ne collerait pas à la réalité, affirme le chercheur.

Nous apportons la première preuve directe matérielle d'une production de feu régulière et systématique par les Néandertaliens.

Andrew Sorensen

Le saviez-vous?

  • Des restes d’hommes de Néandertal ont été retrouvés uniquement en Europe.
  • Les plus anciens restes découverts de l’espèce éteinte datent de 450 000 à 500 000 ans, et les plus récents remontent à environ 30 000 ans.
  • Les premiers ossements retrouvés associés à l’espèce ont été découverts en 1856 dans une carrière du vallon de Neander en Allemagne (Neandertal en allemand). Ce n’est que plus tard que d’autres restes fossilisés mis au jour plus tôt lui ont été associés.

À l'aide de silex

En fait, les archéologues ont trouvé des « briquets préhistoriques » qui servaient à l'homme de Néandertal pour produire du feu. Ces dizaines de silex taillés sur les deux faces (bifaces) portent des traces qui semblent indiquer qu'ils ont été utilisés pour percuter un minerai ferreux tel que la pyrite ou la marcassite.

L'une des techniques qui permettent de démarrer un feu consiste à percuter un silex contre de la pyrite. Il se produit alors de petites étincelles qui, lorsqu’elles tombent sur des feuilles sèches, permettent de créer des flammes.

À l'œil nu, on voit des traces de percussion en forme de C, qui permettent de déduire l'angle et la direction avec lesquels le biface a frappé la pyrite.

Andrew Sorensen

Au microscope, l’équipe a également découvert des stries et un poli d'usure particulier.

La mise au jour de dizaines de bifaces portant ces traces montre qu'il s'agissait bien d'« une technologie répandue chez les Néandertaliens dans cette région il y a environ 50 000 ans », estime Andrew Sorensen.

L’archéologue convient toutefois que son analyse des traces « reste une interprétation ». « Je suis sûr que le débat » autour de la capacité de Néandertal à produire son feu « va continuer ».

Le détail de ces travaux est publié dans la revue Scientific Reports (Nouvelle fenêtre) (en anglais).

Archéologie

Science