•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

60 feux de forêt actifs dans le Nord-Est de l'Ontario

Des avions-citernes tentent d'éteindre les nombreux incendies de forêt dans le Nord-Est de l'Ontario Photo: ministère des Richesses naturelles et des Forêts
Radio-Canada

En dépit des précipitations de dimanche, de nombreux incendies font toujours rage dans le Nord-Est ontarien. Le ministère des Richesses naturelles et des Forêts (MRNF) rapportait lundi matin que 60 feux de forêt étaient actifs dans la région, dont 28 étaient non maîtrisés.

L’un des incendies les plus importants est nommé Parry Sound 33. Son étendue est de 5000 hectares et il brûle dans les régions de Killarney et du parc provincial de la Rivière-des-Français.

C’est avantageux [d’avoir de la pluie], mais par contre, quand c’est combiné avec des conditions venteuses comme on l’a vu au cours des derniers jours, ça peut augmenter l’activité de tout feu, comme cela a été le cas pour Parry Sound 33.

Isabelle Chenard, agente d’information du MRNF

Depuis son apparition le 18 juillet, il a déjà forcé l’évacuation de la région de Key Harbour et de certains endroits de la municipalité de Killarney.

Inquiétudes

La mairesse de Killarney, Ginny Rook se dit très inquiète, car le feu s’est étendu très rapidement.

Nous ne sommes pas certains de l’état exact de la situation, raconte Mme Rook. On entend des rumeurs que le feu aurait franchi la rivière des Français. Je ne crois pas que ce soit le cas pour l’instant, mais ça pourrait se produire bientôt.

Un photo aérienne des feux de forêts dans la région de la Rivière des Français prise dans la nuit du 20 au 21 juillet.Un photo aérienne des feux de forêts dans la région de la Rivière des Français prise dans la nuit du 20 au 21 juillet. Photo : Scott Flamand

Le conseiller municipal Jim Rook affirme que la rivière des Français et la rivière Pickerel ont été évacuées et que tous les riverains sont maintenant en sécurité.

Les résidents du chemin Hartley Bay, sur lequel demeurent Ginny et Jim Rook, doivent se préparer à évacuer à leur tour, s’ils n’ont pas déjà quitté leur propriété.

Il s’agit avant tout d’une question de sécurité publique. Il faut se préoccuper de nos vies avant et si l’ordre arrive, nous partirons.

Jim Rook, Conseiller municipal de Killarney

Jim Rook raconte que des résidents l’appellent pour connaître l’état de leur propriété. Selon le conseiller, une tournée des zones évacuées est en cours et il s’attend à recevoir plus d’informations d’ici demain.

La Première Nation de Henvey Inlet, située à 4 km du parc provincial de la Rivière-des-Français, a décrété l’état d’urgence et ses 150 résidents ont été évacués.

Melisa Bayon et Stuart Schussler, deux vacanciers de Toronto, ont quitté le parc provincial de la Rivière-des-Français lundi, quelques jours après leur arrivée.

Nous sommes arrivés vendredi. L'évacuation a été annoncé samedi, mais la police n'arrivait pas à nous trouver.

Melisa Bayon

Nous ne nous sommes pas sentis menacés par les flammes, car nous étions entourés d’eau, affirme Mme Bayon. J’étais un peu nerveuse à cause de la fumée, car je ne savais pas si elle était toxique.

Près de 80 pompiers en provenance de l'Alberta et de la Saskatchewan sont arrivés en Ontario dimanche pour aider à combattre les incendies.

Ils s'ajoutent à des dizaines d'autres déjà envoyés en renfort par d'autres provinces canadiennes, les États-Unis et le Mexique, pour un total de 461 personnes provenant de l'extérieur de l'Ontario.

Dans le nord-ouest de la province, il y avait 73 feux actifs lundi matin, dont 10 non maîtrisés.

La Première Nation de Wabaseemoong, située à 20 km du brasier Kenora 71, a déjà évacué près de 80 de ses résidents les plus vulnérables.

Incidents et catastrophes naturelles

Environnement