•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un Watervillois contraint par la Ville de démonter sa minimaison

La maison en forme de tipi de Serge Beaudette.
Serge Beaudette vit dans une minimaison de 32 mètres carrés en forme de tipi. Photo: Photo Facebook / Serge Beaudette
Radio-Canada

Forcé par la Municipalité de Waterville de démanteler sa minimaison, le propriétaire invite les élus à la visiter d'ici jeudi pour prendre conscience des bienfaits de son mode de vie.

J'espère pouvoir entamer une discussion plus ouverte, entendre les craintes de la Ville, pouvoir faire des propositions et amener ça sur un terrain plus collaboratif. Ce n'est pas pour les convaincre, mais plutôt pour leur montrer ce sur quoi ils ont à prendre une décision, explique Serge Beaudette, qui vit depuis deux ans dans sa maison de 32 mètres carrés en forme de tipi.

La Ville invoquerait notamment le fait qu'un revêtement extérieur n'est pas conforme et que la superficie minimale n'est pas respectée pour lui refuser son habitation.

C'est un peu difficile de savoir ce que la Ville craint et ce qu'il y a en arrière-plan, parce qu'on nous répond seulement que ce n'est pas dans les règlements. On a pourtant clairement dit que c'était possible de payer; si ce n'est pas possible de faire un calcul de taxes comme sur une maison conventionnelle, on pourrait payer par exemple pour un permis ou autre, insiste M. Beaudette.

L'intérieur de la minimaison de Serge Beaudette, à Waterville. Un espace de 32 mètres carrés.La maison de Serge Beaudette est complètement autonome, comptant notamment sur des panneaux solaires pour les besoins en énergie et un système qui recueille l'eau de pluie. Photo : Photo Facebook / Serge Beaudette

La maison de Serge Beaudette est complètement autonome, comptant sur des panneaux solaires pour les besoins en énergie et un système qui recueille l'eau de pluie. Pour la conservation des aliments, le Watervillois utilise un caveau plutôt qu'un frigo et un cabinet à terreau fait office de toilette, avec pour résultat que seulement 15 litres d'eau sont utilisés quotidiennement contrairement aux 365 litres utilisés par jour en moyenne par chaque Québécois, souligne-t-il.

Je pense que dans un avenir assez rapproché, c'est quelque chose qu'on va retrouver aussi, parce que la nécessité est là au niveau de la planète et des ressources. Personne ne va apprendre avec surprise ce matin que la planète ne va vraiment pas bien et qu'il faut faire quelque chose au niveau de notre consommation, mentionne M. Beaudette.

C'est un mode de vie intelligent et ce n'est pas parce que les règlements ne l'ont pas prévu que ça ne fait pas de sens, résume-t-il.

La mairesse de Waterville, Nathalie Dupuis, affirme qu'elle rencontrera Serge Beaudette, mais relève quelques failles dans ses demandes d'autorisation.

« Il a installé son tipi avant de demander toute forme d'autorisation et ensuite il a fait une demande pour l'installation d'un gazebo, ce qui n'est pas du tout le cas. On a refusé, d'autant plus qu'il doit se conformer au zonage vert de son secteur : c'est une résidence par lot et, lui, c'est une deuxième résidence sur un terrain où il y en a déjà une », explique Mme Dupuis.

Estrie

Habitat