•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un refuge pour familles de Calgary débordé

Un refuge déborde à Calgary
Radio-Canada

Le refuge pour familles et femmes enceintes Inn From the Cold, à Calgary, lance un appel à l'aide parce qu'il est complètement débordé. Bien que le nombre d'itinérants ait diminué de 19 % depuis une décennie à Calgary, le refuge connaît plutôt une recrudescence des demandes d'hébergement d'urgence.

Alors qu’il accueille normalement 27 familles, Inn From the Cold en héberge maintenant une quarantaine, grâce à l’aide d’une église voisine.

Ce n’est pas la première fois que le refuge connaît une telle augmentation des demandes d’hébergement. Cette année, il a accueilli 37 % plus de familles entre janvier et mai par rapport à l’an dernier. La situation semblait se stabiliser en mai, avant que le nombre de demandes ne remonte en flèche.

Nous ne nous attendions pas à une telle augmentation.

Amanda St. Laurent, directrice des programmes du refuge Inn From the Cold

Difficile pour les responsables du refuge d’expliquer une telle augmentation, mais ils ont quelques hypothèses.

« Nous voyons de nombreuses familles réfugiées provenant des États-Unis traverser la frontière, habituellement au Québec, avant de venir dans l’Ouest canadien. Nous voyons aussi plusieurs familles qui partent d’un milieu rural vers les villes, par exemple des réserves autochtones vers Calgary », affirme Amanda St. Laurent.

Inn From the Cold accueille habituellement une clientèle composée de 60 % d’Autochtones, de 20 % à 25 % de nouveaux arrivants au Canada et de 10 % à 15 % de citoyens canadiens. Il a toutefois reçu de nombreuses familles de réfugiées récemment.

Malgré cette augmentation, les ressources du refuge demeurent les mêmes. Inn From the Cold a dû demander plusieurs fois l’aide de l’église unie Knox pour héberger toutes les familles.

Les complexités de l'aide aux familles itinérantes

« La réalité des familles et des enfants sans-abri n’est pas du tout la même que celle des personnes seules », rappelle Louise Gallagher, porte-parole de Inn From the Cold. Il faut porter une attention particulière aux besoins des enfants, dont la stabilité nécessaire à leur épanouissement.

Les responsables du refuge rappellent que plus une personne passe de temps dans un environnement de crise, comme un refuge, plus l’effet négatif sur le bien-être et le développement du cerveau est important.

Vue sur un corridor du refuge Inn From the Cold, peint en lavende. De petites portes couvertes d'un rideau donnent accès aux dortoirs.Le refuge Inn From the Cold accueillait 36 familles en moyenne par nuit, en date du 18 juillet, bien plus que la capacité normale de 27 familles de l'établissement. Photo : Radio-Canada / Anis Heydari

Ces familles ont besoin d’un logement abordable assez grand pour les accueillir, une denrée rare à Calgary, selon Louise Gallagher. Elle croit que les autorités provinciales et fédérales doivent construire davantage de logements abordables comportant plusieurs chambres et situés près d’écoles, de lieux de travail et de moyens de transport collectif afin de remplir les besoins des enfants, tout comme ceux des parents.

Elle croit également que les refuges doivent se concentrer davantage sur la prévention afin d’éviter qu’une nouvelle famille ne se retrouve à la rue. « Cela pourrait consister à subventionner un mois de loyer ou de payer l’électricité, explique-t-elle. S’il y a moyen d’aider une famille pour qu’elle conserve son logement, nous pourrions prévenir beaucoup des situations que nous vivons aujourd’hui. »

Avec les informations d'Anis Heydari, CBC News

Alberta

Pauvreté