•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le plus jeune évêque du Québec ordonné à Trois-Rivières

Dans une basilique, un jeune évêque assiste à la cérémonie. Une foule se trouve derrière lui.

Monseigneur Pierre-Olivier Tremblay, lors de son ordination.

Photo : Radio-Canada / Renaud de Repentigny

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La basilique du Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap, à Trois-Rivières, était bondée dimanche après-midi. Les croyants étaient réunis pour l'ordination épiscopale de Pierre-Olivier Tremblay.

Âgé de 47 ans seulement, Monseigneur Tremblay est maintenant le plus jeune évêque du Québec.

Environ 2500 personnes, dont une trentaine d’évêques de partout dans la province, ont assisté à la cérémonie présidée par l’évêque du diocèse de Trois-Rivières, Monseigneur Luc Bouchard.

Maintenant évêque auxiliaire du diocèse, Monseigneur Pierre-Olivier Tremblay se dit honoré d’avoir été choisi à l’issue d’un long processus de sélection.

Un homme, vêtu en évêque, est à genoux devant ses confrères. Un de ceux-ci dépose ses mains sur sa tête.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La cérémonie d'ordination épiscopale de Monseigneur Pierre-Olivier Tremblay.

Photo : Radio-Canada

Il souhaite désormais apporter une vision bien de son temps à l'Église.

« Moi, c’est sûr que je suis né en ‘70, explique Monseigneur Tremblay. Alors j’ai connu une autre époque que bien d’autres avant moi et je veux être porteur des traits et des sentiments de l’époque que nous traversons aujourd’hui. »

Deux évêques tiennent un livre au-dessus de la tête d'un évêque qui se tient à genoux.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La cérémonie d'ordination épiscopale de Monseigneur Pierre-Olivier Tremblay.

Photo : Radio-Canada / Renaud de Repentigny

Il se dit conscient du défi qui se dresse devant lui.

« La religion catholique au Québec traverse, à ce moment-ci, une transformation massive, majeure, indique-t-il. On passe d’un modèle d’Église qui était l’Église de la grande, grande majorité des Québécois, à une Église qui, aujourd’hui, relève davantage des options personnelles, des gens qui choisissent, qui ont le goût de s’investir. »

De l'entrée de la basilique, on voit que les bancs sont presque tous comblés par des croyants.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La basilique du Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap était bondée à l'occasion de l'ordination épiscopale de Monseigneur Pierre-Olivier Tremblay.

Photo : Radio-Canada

Les personnes qui se sont déplacées de partout, même du Yukon, pour assister à l’événement assurent que le nouvel évêque saura faire face à la réalité d’aujourd’hui. Ils n’hésitent pas à témoigner de leur affection pour l’homme, qu’ils qualifient de charismatique.

Jusqu’à dimanche, Monseigneur Thomas Dowd, de Montréal, était le plus jeune évêque de la province. Il est de deux mois l’aîné de Monseigneur Tremblay.

D’après le reportage d’Amélie Desmarais

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !