•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sandra Oh plonge dans la psyché féminine avec Killing Eve

Jodie Comer, qui incarne une tueuse en série dans <em>Killing Eve</em>, menace d'un couteau Eve, le personnage joué par Sandra Oh, dans une scène de la série.
Les actrices Jodie Comer et Sandra Oh dans la série Killing Eve Photo: BBC America

Les Canadiens pourront découvrir dimanche, sur la chaîne Bravo, la série Killing Eve, dans laquelle Sandra Oh interprète une agente du MI5 poursuivant une tueuse en série. Ce rôle a valu à la comédienne née à Ottawa une nomination historique aux prix Emmy.

Sandra Oh aime démêler les esprits tourmentés de personnages complexes. Le public en sait quelque chose, lui qui l’a suivie pendant 10 ans dans Dre Grey, leçons d'anatomie (Grey’s Anatomy), dans le rôle de la Dre Cristina Yang. La férocité apparente du personnage cachait aussi une grande vulnérabilité.

Les méandres de la personnalité d’Eve Polastri seront également mis au jour dans les huit épisodes de la minisérie créée pour la chaîne BBC America. Cette espionne qui s’ennuie en passant ses journées à son bureau bascule dans un autre univers en tentant de mettre la main sur Villanelle, une tueuse en série.

Ci-dessous, un avant-goût de Killing Eve (en anglais)

Alors qu'elle tente d'accomplir cette mission, l’agente « court après certaines parts d’elle-même », estime Sarah Oh, dans une entrevue accordée à La Presse canadienne. Son interprétation lui a valu d’être la première femme asiatique nommée pour l'Emmy de la meilleure actrice dans une série dramatique.

La fascination pour une femme assassine

Les meurtres culottés de Villanelle, une tueuse psychopathe jouée par Jodie Comer, intriguent Eve.

« On se retrouve avec une femme en milieu de vie, qui stagne en quelque sorte dans son emploi – où elle fait un travail convenable – et dans son mariage, bien convenable également », dit Sandra Oh au sujet d'Eve.

« Elle n’est pas vraiment curieuse, elle ne fait pas vraiment attention et ce n’est pas une personne réellement importante », poursuit-elle depuis Londres, où elle tourne la deuxième saison de la série.

« Mais une femme assassine la fascine, disons de manière métaphorique. Voici une personne qui commet la plus grosse transgression avec panache, sans remords, de manière indépendante et avec style. »

« J’ai le sentiment que ce sont des qualités qui manquent à Eve et j’aime jouer cela. »

L'émission Killing Eve est basée sur des nouvelles écrites par Luke Jennings.

Convaincue par l'écriture de l'auteure

La violence de certains moments sombres de la série contraste avec l’humour pince-sans-rire et terre-à-terre d’Eve, qui se démarque lorsqu’elle est avec ses collègues coincés.

« J’espère que l’on peut voir l’étincelle de vie qui se dégage d’elle », explique Oh, qui a notamment joué dans la dramédie Sideways et, l’an dernier, dans la saga familiale Meditation Park.

Plus les épisodes avancent, plus la série devient sombre.

Sandra Oh

Le fait que la série ait été créée par l’actrice et écrivaine britannique Phoebe Waller-Bridge a séduit Sandra Oh.

La comédienne a été convaincue par « la perspective de Phoebe Waller-Bridge sur la série, sa voix, son écriture, ainsi que le fait que nous plongeons profondément dans une œuvre qui parle de psychologie féminine ».

Avec les informations de La Presse canadienne

Séries télé

Arts