•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une « petite Floride » à Chandler

Une « petite Floride » à Chandler
Radio-Canada

Les plages de Chandler prennent des airs du sud dans l'espoir d'attirer davantage de visiteurs. La stratégie a été développée par les élus afin d'augmenter l'achalandage, déjà particulièrement élevé dans la région même avant les vacances de la construction.

La Ville a investi 70 000 $ pour mettre en valeur les plages de Pabos, de Pabos Mills et de Newport, en y ajoutant notamment des palapas.

On voit une palapa sur une plage et la mer devant. Des palapas ont été installées sur la plage. Photo : Radio-Canada

Dans ces trois lieux, les visiteurs peuvent aussi compter sur la présence de sauveteurs pour assurer la sécurité.

On se croirait à Cuba, au Mexique, en Floride!

Bruno-Pierre Godbout, conseiller municipal du quartier Newport à Chandler
Un homme se fait interviewer sur une plage. Derrière lui, on voit la mer et un sauveteur. Bruno-Pierre Godbout, conseiller municipal, quartier Newport à Chandler Photo : Radio-Canada

Selon le conseiller municipal du quartier Newport, Bruno-Pierre Godbout, les plages représentent un attrait récréotouristique majeur sur lequel il est important de miser. Les gens, depuis quelques jours, nous disent : "On a créé une petite Floride", puis on est très fiers, dit-il.

Un achalandage généralisé

Outre les plages, les visiteurs sont au rendez-vous ailleurs à Chandler. Les hôtels sont pleins, même au niveau du trafic sur les routes, on voit un achalandage assez marqué dernièrement, souligne M. Godbout.

L'économie se diversifie dans la municipalité. On voit des nouveaux commerces, des nouveaux petits cafés et des petits pubs de micro-brasserie, ajoute-t-il.

Un homme est assis derrière le comptoir d'un café. Il s'agit du propriétaire d'un café. Jean-Michel Audet, propriétaire de Mich Café, à Chandler Photo : Radio-Canada

Le café de Jean-Michel Audet fait partie de cette vague de nouveaux commerces. Le jeune propriétaire veut participer au développement de sa communauté. Il y a eu la Gaspésia qui a fermé et ça a pris quelques années avant qu'on se reprenne en main, mais là les commerces ouvrent, les touristes arrivent, la demande est là, c'est vraiment génial, soutient le propriétaire.

D'après les renseignements de Léa Beauchesne

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Tourisme