•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Renata Ford à court d'argent alors qu'elle poursuit son beau-frère Doug Ford en justice

Renata Ford et Doug Ford.

Renata Ford et Doug Ford aux funérailles de l'ancien maire de Toronto Rob Ford.

Photo : La Presse canadienne / Chris Young

CBC
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Celle dont le premier ministre Doug Ford a dit « tout faire pour s'en occuper » semble avoir du mal à subvenir à ses besoins et à ceux de ses enfants. La veuve de l'ancien maire de Toronto Rob Ford a contracté une seconde hypothèque de 195 000 $ sur sa maison familiale à un taux d'intérêt de 12,5 %, selon des dossiers judiciaires et fonciers.

L'an dernier, dans les états financiers déposés sous serment devant le tribunal de la famille dans le cadre d'une procédure successorale, Renata Ford a déclaré qu'elle dépensait 91 960 $ par an pour le logement, le transport et d'autres frais liés à ses besoins et à ceux de ses deux enfants, avec un revenu avant impôt de 50 660 $ et 28 237 $ en banque.

Aucun revenu gagné et une dette de plus en plus élevée à des taux d'intérêt incroyablement vertigineux, c'est en fait la recette pour un désastre financier, estime Rona Birenbaum, une planificatrice financière établie à Toronto.

Se plier en quatre

Les révélations sur l'état des finances de Renata Ford permettent de mieux comprendre certains aspects de la poursuite civile de 16,5 millions de dollars qu'elle a intentée contre Doug Ford le mois dernier quant à la gestion de la succession de Rob Ford.

J'ai protégé Renata dans les moments les plus difficiles, pendant Dieu sait combien de temps, pendant 15 ans. Quinze ans à prendre soin d'elle à la fois financièrement et personnellement. Je me suis plié en quatre pour prendre soin de Renata, a déclaré Doug Ford dans le cadre de la poursuite.

J'ai aussi été aux côtés de mon frère et de sa famille pendant tant de moments difficiles et je serai toujours là pour leurs enfants, a-t-il ajouté.

Les états financiers de Renata Ford de janvier 2017 montraient des dépenses mensuelles d'un total de 7663 $ pour le logement et l'accès aux services de base (1500 $), l'épicerie et l'achat de vêtements, en plus d'activités pour ses enfants et de vacances en famille.

Elle avait déclaré un revenu de 3083 $ par mois provenant d'un régime d'épargne-retraite (REER), en plus d'une pension de 1066 $. Mais ces mêmes états financiers indiquaient qu'il ne restait que 3580 $ dans son REER.

Lorsque Rob Ford est décédé, en mars 2016, il ne restait que 197 000 $ à payer sur l'hypothèque de la résidence familiale, selon les états financiers de Renata Ford. Depuis, cette dette s'est accrue de façon considérable. Des registres fonciers montrent qu'elle a emprunté 780 000 $ à un taux d'intérêt de 8,5 % en février.

Elle n'a pas beaucoup d'options à ce stade, croit Rona Birenbaum, directrice des cabinets de planification financière Caring for Clients et Viviplan, après avoir consulté les documents obtenus par CBC.

Une excuse valable?

Les états financiers assermentés proviennent d'un procès en Cour de la famille que Renata Ford a intenté en janvier 2017, distinct de sa poursuite pour abus de confiance contre Doug Ford déposée quelques jours avant le début des élections ontariennes.

Cette dernière allègue que le premier ministre a mal géré la fortune de la famille Ford et n'a pas payé la succession de Rob Ford, estimée à au moins 1,14 million de dollars.

Doug Ford a déclaré que les allégations de sa belle-soeur étaient fausses et sans fondement.

L'avocat spécialisé en droit successoral Joseph Gyverson soutient que le premier ministre a probablement une raison tout à fait valable pour ne pas avoir encore versé les actifs de l'héritage de son défunt frère.

Il a souligné que la demande de Renata Ford devant la Cour de la famille en 2017, récemment abandonnée, indiquait qu'aucune distribution de la succession ne peut être faite par l'exécuteur testamentaire avant que l'affaire ne soit résolue.

Cela pourrait entièrement justifier le fait allégué que Doug Ford n'a pas distribué les actifs dans un délai convenable, dit M. Gyverson.

Un autre héritage?

Il y a aussi la question épineuse de l'implication de Rob Ford dans l'imprimerie familiale, Deco Labels & Tags, qui pourrait donner un coup de pouce financier important à sa veuve et à ses enfants.

Une fois la succession de M. Ford finalisée, si elle n'est pas encore finalisée, Mme Ford recevra probablement un héritage supplémentaire, dit le planificateur financier Jason Heath.

Les actions de sociétés privées ne sont pas aussi faciles à gérer que les actions d'une société publique, car elles ne sont pas négociées en bourse et leur valeur n'est pas aussi facile à déterminer, ajoute-t-il.

Les avocats de Renata Ford n'ont pas voulu commenter l'état des finances de leur cliente ni son procès contre le premier ministre de l'Ontario.

Personne n'a répondu à plusieurs appels au numéro de téléphone inscrit sur un panneau « à vendre » posé devant sa maison.

Les porte-parole de Doug Ford ont refusé de dire si la famille de sa belle-soeur éprouvait des difficultés financières et ce qu'il faisait pour l'aider, si c'était bien le cas.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !