•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'éclosion d'un virus force la suspension d'un camp d'été

Un bivouac près d'un feu. Vide.
Le camp a suspendu ses activités le temps de nettoyer et désinfecter le site. Photo: Facebook / YMCA Camp Glenburn
Radio-Canada

Un camp de vacances pour jeunes à Kingston au Nouveau-Brunswick a pris fin prématurément après qu'une vingtaine de jeunes et de membres du personnel aient souffert de vomissement et de diarrhée

Une centaine de jeunes ont dû quitter le YMCA Camps pour retourner chez eux. Le virus de l'influenza pourrait être en cause, selon les autorités.

« Ce n'était pas une expérience amusante pour les enfants et le personnel, mais ils vont tous bien », a expliqué la présidente du YMCA de la région de Saint-Jean, Shilo Boucher.

Le camp a depuis été désinfecté.

C'est un type de virus qui se propage assez rapidement

Shilo Boucher, présidente du YMCA de la région de Saint-Jean

Des symptômes apparus jeudi

Les jeunes étaient âgés de 7 à 16 ans. Ils étaient sur place depuis dimanche dernier et ont commencé à présenter des symptômes dans la nuit de jeudi.

Il était prévu qu’ils retournent chez eux le vendredi en journée. Toutefois, les parents ont été contactés en matinée pour qu’ils viennent chercher leurs enfants le plus tôt possible.

« Nous avons évidemment renvoyé les campeurs à la maison, immédiatement pour leur sécurité », explique Shilo Boucher.

Des canots reposent sur le bord d'un lac. Le camp reprendra dans une semaine. Photo : Facebook / YMCA Camp Glenburn

Les activités suspendues une semaine

Une autre cohorte de jeunes était attendue cette fin de semaine. Toutefois, leur camp a été reporté à plus tard dans l’été.

Les activités du YMCA camp reprendront dans une semaine.

Une infirmière était présente sur le site et l’équipe était préparée à affronter un tel incident, affirme la présidente.

Un porte-parole du ministère de la Santé du Nouveau-Brunswick a confirmé à CBC qu’elle surveillait l’évolution de la situation.

C'est la première fois qu’un incident du genre à se produit dans ce camp depuis 11 ans.

Avec les informations de CBC

Nouveau-Brunswick

Santé publique