•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Festif! de Baie-Saint-Paul « à un point tournant »

Vu de la foule lors du spectacle d'Hubert Lenoir lors du Festif! de Baie-Saint-Paul, le 19 juillet 2018
Hubert Lenoir lors de son spectacle au Festif! de Baie-Saint-Paul, le 19 juillet 2018 Photo: Radio-Canada

Baie-Saint-Paul s'est transformée, l'instant des derniers jours, en une vibrante scène musicale qui attire toujours plus de mélomanes. Mais alors que le 9e Festif! fait maintenant parti du passé, l'organisation ne peut qu'admettre qu'elle est rendue « à un point tournant ».

Un texte d’Alexandre Duval

Clément Turgeon avait la voix quelque peu éraillée, samedi soir, la preuve que les derniers jours n’ont pas été de tout repos. Le directeur général du Festif! avait toutefois encore de l’énergie.

« On a vraiment de meilleures ventes, avance M. Turgeon sans hésiter. On le voit dans les rues, il y a beaucoup de monde partout. Les spectacles gratuits sont vraiment très courus. »

La billetterie le confirmera au moment du bilan, mais M. Turgeon est convaincu qu’au moins 38 000 personnes se seront déplacées pour le 9e Festif!, ce qui constituerait un nouveau record.

Ça nous donne un beau "step" pour la 10e édition!

Clément Turgeon, directeur général du Festif!
Clément Turgeon, directeur général du Festif!Clément Turgeon, directeur général du Festif! Photo : Radio-Canada

Mais le Festif! arrive à un moment de son existence où des choix devront être faits pour préserver tout ce qui fait son charme. « Pour le 10e, on ne souhaite pas grossir, confie M. Turgeon. On souhaite être plus solide. »

Déléguer

Avant même le début du festival, l’organisation évoquait le défi que représentait la « gestion de la croissance ». Pour l’an prochain, cela pourrait signifier de déléguer davantage, selon M. Turgeon.

Cela vaut pour ses propres tâches à titre de directeur général, dit-il, mais aussi pour toute la question de l’hébergement : accueillir autant de gens dans une ville de la taille de Baie-Saint-Paul n’est pas une mince tâche.

« Il a fallu rajouter des campings et ça, c'est une logistique très différente de l'événementiel », convient M. Turgeon.

« Ça devient difficile, parce qu'on s'en vient à gérer plus de la logistique d'hébergement que des spectacles de musique. On va voir si on peut déléguer la gestion de tout ça à des compagnies externes. »

L’achalandage force aussi l’organisation à se pencher sur la question des bénévoles. Cette année, avec les nouveaux emplacements qui ont été ajoutés, le Festif! a manqué de bras.

On a dû faire des changements d'horaire, mais on a réussi à s'en sortir quand même super bien.

Clément Turgeon, directeur général du Fesitf!

« On a une grosse équipe de bénévoles, mais ça s'en vient de plus en plus lourd à porter. Il y a de plus en plus de chances qu'on ait des failles dans l'organisation, parce que plus tu grossis, plus il y a des détails à penser. »

Préserver l’imprévisibilité

Les spectacles-surprises, dont les festivaliers sont informés à la dernière minute et qui ne figurent pas sur la programmation officielle, paraissent maintenant irrévocables.

« Souvent, les moments préférés des festivaliers, ce sont ceux qui n’étaient pas attendus […] Le bilan montre qu’il faut continuer dans cette veine-là », croit M. Turgeon, qui dit avoir vu beaucoup de festivaliers pleurer tellement ils étaient touchés lors de certains spectacles.

Le côté imprévisible devient de plus en plus notre marque de commerce.

Clément Turgeon, directeur général du Festif!

Parlant d’imprévisibilité, samedi soir en plein Téléjournal Québec, le chanteur Yann Perreau s’est présenté en direct à la journaliste de Radio-Canada Camille Simard, sans le moindre avertissement.

« Je m’excuse, j’arrive spontané, mais c’était trop le fun! », a lancé l’artiste, qui venait à peine de terminer l’un de ces fameux spectacles-surprises à bord d’une nacelle, dans la rue Saint-Jean-Baptiste.

Plusieurs festivaliers avaient parlé d’un « coup de cœur » au terme de sa prestation, ce que le chanteur a beaucoup apprécié, prenant le temps de remercier au passage l’organisation du Festif!.

Avec les informations de Camille Simard

Arts