•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un projet de SLR qui empêche de dormir

Une pencarte où le nom de l'entreprise TransEd est inscrit s'appuie sur une borne de paiement de parcmètre devant un immeuble résidentiel.
Des résidents du centre-ville d'Edmonton se plaignent que les travaux de nuit de la ligne Valley du train léger s'éternisent, troublant ainsi leur sommeil. Photo: Radio-Canada

Les résidents du centre-ville d'Edmonton se plaignent des travaux de nuit de la nouvelle ligne Valley du train léger d'Edmonton qui, selon eux, nuisent au sommeil depuis le mois d'avril.

L’un des résidents, Scott Matheson, indique que les travaux près de chez lui commencent à 18 h 30 et se poursuivent toute la nuit. « Ils creusent et martèlent le sol [...] au point où midi est l’heure la plus propice pour dormir », confie-t-il.

Je porte des bouchons et un casque antibruit pour dormir.

Scott Matheson, résident du centre-ville d’Edmonton

De dix nuits à quelques mois

À l’origine, l’entreprise responsable du système léger sur rail (SLR), TransEd, avait indiqué aux résidents et aux médias que les travaux de nuit devaient s’étendre sur une dizaine de jours.

Au bout de dix nuits, soutient M. Matheson, Trans Ed a communiqué avec les résidents pour les informer de la prolongation des travaux pour dix autres nuits. Ils en sont aujourd’hui à trois mois.

Maintenir l’artère ouverte

Le problème, indique le responsable des relations avec les intervenants chez TransEd Dean Hueman, c’est qu’il faut garder la 97e rue ouverte en journée.

« C’est une rue très achalandée. Si nous la fermons sans pouvoir offrir de solutions alternatives à la circulation, quels seront les résultats? », demande-t-il.

Cette artère de six voies donne notamment accès aux stationnements. TransEd s’est toutefois engagée à réduire le bruit nocturne à la suite des plaintes des résidents.

Les travaux ont été devancés de 23 h à 18 h 30, explique M. Hueman, ajoutant que les ouvriers tentent de terminer les parties les plus bruyantes avant 22 h.

La lumière au bout du tunnel

Lueur d’espoir pour les résidents du centre-ville au sommeil troublé, les travaux d’excavation, qui font plus de bruit, achèvent. Il y en a encore pour un mois, indique Dean Hueman.

Certains résidents ont tout de même porté plainte à la ville, mais le porte-parole municipal pour la ligne Valley du SLR, Quinn Nicholson, indique qu’il revient à TransEd d’établir l’échéancier des travaux, rappelant toutefois que l’entreprise doit obtenir les permis en conséquence.

La mise en service de la ligne Valley, de Mill Woods à la 102e rue est prévue à la fin de l’année 2020.

Alberta

Transport en commun