•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des opposants à Trans Mountain sont prêts à défier un ordre d'éviction à Burnaby

Initialement tout petit, le camp Cloud a évolué en un bidonville de structures semi-permanentes.
Initialement tout petit, le camp Cloud a évolué en un bidonville de structures semi-permanentes. Photo: CBC / Jon Hernandez
La Presse canadienne

Des manifestants à un camp anti-oléoduc à Burnaby, en Colombie-Britannique, ont dit être prêts à défier un ordre d'éviction remis par la Ville.

La Ville de Burnaby a publié un avis de 72 heures aux occupants du camp Cloud, mercredi, mais les manifestants ont affirmé par communiqué vendredi qu'il ne suffisait pas de trois jours pour se conformer aux préoccupations évoquées sur la sécurité.

Le communiqué soutient que le camp Cloud ne fera pas l'objet d'une éviction et que l'avis de la Ville ne prend pas en considération une récente décision de la cour ou une consultation avec les résidents du camp.

La Cour suprême de la Colombie-Britannique a déterminé en mars que le camp et un poste de garde à proximité pouvaient demeurer en place en réponse à une injonction de Kinder Morgan, l'entreprise à l'origine du projet d'expansion de l'oléoduc Trans Mountain.

La militante du camp Cloud, Elauna Boutwell, a fait valoir vendredi que les manifestants agissaient de manière appropriée en sensibilisant les gens aux impacts de l'oléoduc pour la collectivité.

La Ville a émis l'avis d'éviction en raison d'inquiétudes sur la sécurité et d'une ampleur accrue du site qui inclut désormais une maison sur deux étages et des douches, a indiqué l'administrateur Lambert Chu.

M. Chu a affirmé vendredi que la Ville évaluait les options, sans entrer dans les détails.

Colombie-Britannique et Yukon

Environnement