•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une foire à Winnipeg pour permettre aux immigrants de mieux s'intégrer

Une foule dans une salle de réunion d'un hôtel, des gens parlent avec des personnes à des kiosques.
Dans un kiosque de la Foire des immigrants canadiens, les participants ont appris à éviter les erreurs communes dans la rédaction de leur C.V. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

La Foire des immigrants canadiens s'est déroulée le 20 juillet, à Winnipeg. C'était l'occasion pour nombre de nouveaux arrivants d'obtenir de l'information afin de trouver un emploi, de commencer des études ou de se loger.

Durant la foire, organisée par le Canadian Immigrant Magazine, de nouveaux Canadiens peuvent rencontrer des prestataires de services aux immigrants, des représentants d'établissements d'enseignement, des gens des services gouvernementaux, des employeurs et des recruteurs en face à face.

« On peut voir que cette clientèle a une culture différente en matière de recherche d'emploi. Souvent, c'est un manque de confiance en soi. Je trouve qu'ils sont un peu timides », affirme le conseiller en immigration d'affaires et agent de projets au Conseil du développement économique des municipalités bilingues du Manitoba (CDEM) Mohamed Doumbia.

Dans un kiosque, les visiteurs ont appris à éviter les erreurs communes dans la rédaction d'un curriculum vitae. La spécialiste du marché de l'emploi de Success skills center Rany Jeyaratnam rappelle que les employeurs ont souvent peu de temps pour lire un C.V.

« Ici, on apprend aux immigrants à se présenter et à exprimer clairement ce qu'ils cherchent », résume-t-elle. C’est exactement pour cette raison que Desiree Obafisoyé, une étudiante venue du Nigeria, s’est rendue à la foire des immigrants; elle veut améliorer son C.V.

Selon elle, les employeurs et les organismes qui viennent en aide aux immigrants oublient souvent une chose essentielle à ses yeux, « l'empathie ». Sans cela, il est facile pour les nouveaux arrivants de se sentir exclus du marché du travail, explique-t-elle.

Une femme dans une salle pleine de kiosques parle en bougeant les mains.Une étudiante originaire du Nigeria, Desiree Obafisoyé, s’est rendue à la foire des immigrants pour améliorer son C.V. Photo : Radio-Canada

Pour la recruteuse d'Arnold Brothers Transport  Irina Johnson, trop de nouveaux arrivants sont désemparés quand il s'agit de chercher un emploi. Elle estime que beaucoup d’entre eux arrivent mal préparés aux entrevues et n'ont pas une bonne connaissance des qualités recherchées par les employeurs.

Si les compétences spécialisées sont indispensables, les compétences générales ont aussi une valeur aux yeux des employeurs canadiens.

Irina Johnson, recruteuse de Arnold Brothers Transport Ltd

À niveau égal, ce sont souvent ces compétences qui font la différence entre deux candidats devant un patron, poursuit-elle.

En sortant de la foire des immigrants, Desiree Obafisoyé reste sur sa faim et avoue être un peu déçue. Elle se dit pourtant prête à relever le défi et continuera, armée de son nouveau C.V., à chercher l'emploi de ses rêves.

Avec des informations de Pierre Verrière

Manitoba

Emploi