•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Nouvelle-Écosse couvrira un médicament pour prévenir le VIH

La PrEP, réduit les risques de contracter le VIH de plus de 90 %.
La PrEP réduit les risques de contracter le VIH de plus de 90 %. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse remboursera dans certains cas le coût de la PrEP, un médicament qui permet de prévenir l'infection par le virus VIH.

La prophylaxie préexposition (PrEP) est ainsi ajoutée au régime provincial d’assurance médicaments, qui offre une couverture à certaines personnes en fonction de leurs revenus, si celles-ci n’ont pas d'assurance privée.

Il y a désormais des preuves nettes de l’efficacité de la PrEP pour prévenir le VIH, a déclaré dans un communiqué le docteur Robert Strang, médecin-hygiéniste en chef de la Nouvelle-Écosse.

La couverture universelle de la PrEP réclamée

Pour le directeur du Comité d’action sur la PrEP, le professeur Matthew Numer de l’Université Dalhousie à Halifax, il s’agit principalement d’un geste symbolique de la part du gouvernement.

Le professeur Matthew Numer.Matthew Numer, professeur adjoint à l'Université Dalhousie et directeur du Comité d’action sur la PrEP. Photo : Radio-Canada / CBC/Jenny Cowley

Tout en saluant la décision de la province de reconnaître l’importance d’améliorer l’accès à ce médicament, M. Numer avertit que cette annonce n’aura qu’un impact limité sur la réduction des infections au VIH en Nouvelle-Écosse.

La majorité des personnes qui sont à risque d'être infectées par le VIH ne sont généralement pas éligibles au régime d'assurance médicaments, dit-il.

Le groupe préconise la couverture universelle de la PrEP, qui est selon lui la seule manière de répondre adéquatement à l’épidémie de VIH. L’histoire du VIH/sida a été marquée par des demi-mesures et des engagements timides, qui ont coûté des vies, déplore l’organisme. Le Comité d’action sur la PrEP souhaite donc que la réponse provinciale à la récente flambée des cas d’infection en Nouvelle-Écosse ne s’inscrive pas dans cette lignée.

Cette semaine, la Nouvelle-Écosse rapportait 16 nouveaux cas d’infection au VIH au cours des six premiers mois de 2018, alors que l’on recense normalement ce même total en une année entière.

Pendant qu’on tergiverse sur des preuves [scientifiques] que nous avons déjà, écrit le Comité d'action sur la PrEP dans un communiqué, nous allons voir au moins huit nouvelles infections et allons ajouter 10,4 millions de dollars au budget de la Nouvelle-Écosse.

L'argument économique pour offrir le médicament

Le professeur Numer croit que la couverture universelle de la PrEP serait bonne pour l’économie. Il estime qu’une personne séropositive coûtera environ 1,3 million de dollars au cours de sa vie, en additionnant les frais de soins de santé et les revenus que l’individu ne pourra pas gagner.

À titre comparatif, la PrEP pour une personne séronégative coûterait au gouvernement environ 3000 dollars par an.

Pour nous engager à éliminer le VIH, nous avons les outils nécessaires. Faisons-le maintenant. Nous avons les preuves. Engageons-nous, dit le professeur Matthew Numer, qui soutient que les nouveaux cas d’infection au VIH ont été réduits de 40 % en certains endroits où le médicament a été financé par le régime public.

Le médicament commercialisé sous le nom Truvada peut coûter plus de 1000 dollars par mois, mais beaucoup moins sous ses formes génériques.

Une boîte de Truvada.La prophylaxie pré-exposition (PrEP) est un traitement novateur qui protège contre le VIH, mais il peut coûter jusqu'à 1 000$ par mois. Photo : CBC

La PrEP s'avère hautement efficace pour empêcher la transmission du VIH, mais elle ne protège pas contre les autres infections transmises sexuellement et par le sang. Des tests de dépistage fréquents sont donc recommandés, et certains utilisateurs emploient une double protection en ne délaissant pas le condom pour autant.

Les régimes provinciaux au Québec, en Ontario, en Saskatchewan et en Colombie-Britannique offrent déjà une couverture pour la prophylaxie préexposition.

Avec les informations de La Presse canadienne et CBC

Nouvelle-Écosse

Santé publique