•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les citoyens de l'Abitibi-Témiscamingue paieront moins pour le transport aérien

Un avion de Propair à l'aéroport de Rouyn-Noranda (archives)
Un avion de Propair à l'aéroport de Rouyn-Noranda (archives) Photo: Facebook : Propair
Radio-Canada

Les citoyens de l'Abitibi-Témiscamingue pourront dorénavant bénéficier d'une réduction de 30 % sur le prix des billets d'avion à destination des villes québécoises.

Un texte de Thomas Deshaies

C'est qu'a annoncé le député d'Abitibi-Est, Guy Bourgeois, vendredi matin, au nom de la ministre déléguée aux Transports, Véronyque Tremblay.

Le Programme de réduction des tarifs aériens du gouvernement a été bonifié et plusieurs régions qui n'étaient pas admissibles, le seront désormais, dont l'Abitibi-Témiscamingue.

Le gouvernement remboursera 30 % du coût du billet d'avion, pour un maximum de 500 $ par année, à tout citoyen qui le réclamera en remplissant un formulaire sur le site Internet du ministère des Transports.

Le député d'Abitibi-Est, Guy Bourgeois, estime que cette mesure permettra d'augmenter l'achalandage dans les avions, une condition essentielle, selon lui, pour que les transporteurs baissent leurs prix.

Ce qu'on dit, c'est que l'avion doit être une alternative intéressante et pour ce faire, oui, les transporteurs doivent être compétitifs pour les prix, mais nous également, on dit aux utilisateurs, maintenant en Abitibi-Témiscamingue, vous avez le droit à une réduction.

Guy Bourgeois, député d'Abitibi-Est
Le député libéral d'Abitibi-Est, Guy Bourgeois, est assis à son bureau pour préciser les termes du programme de réduction des tarifs aériens pour la région de l'Abitibi-Témiscamingue.Le député libéral d'Abitibi-Est, Guy Bourgeois, a annoncé une bonification du Programme de réduction des tarifs aériens du gouvernement pour l'Abitibi-Témiscamingue Photo : Radio-Canada / Thomas Deshaies

Aide aux infrastructures

Un programme d'aide pour les infrastructures avec une enveloppe budgétaire de 100 millions de dollars, en vigueur jusqu'en 2022, a également été annoncé.

Guy Bourgeois estime que plusieurs opérateurs de la région pourraient bénéficier de ces sommes pour concrétiser certains projets. L'ensemble des acteurs qui opèrent en région, nous on dit qu'ils avaient besoin de programme pour les accompagner, que ce soit au niveau de leurs infrastructures, qu'on parle de piste, des aires de services, mais également, les stations, les équipements, explique-t-il.

Un groupe de travail permanent sur le transport aérien a également été formé et d'autres annonces pourraient survenir ultérieurement. Toutes ces mesures découlent des échanges qui ont eu lieu lors du Sommet sur le transport régional aérien.

Le maire de Lebel-Sur-Quévillon, Alain Poirier, et membre du comité sur les aéroports régionaux de l'Union des municipalités du Québec (UMQ), estime que les annonces de ce matin vont dans la bonne direction.

Il aurait toutefois souhaité que le pourcentage du remboursement gouvernemental pour la rénovation et la construction de bâtiments aéroportuaires soit plus élevé.C'est 30 %. J'aurais aimé que ce soit un peu plus haut les pourcentages accordés, mais je vous dirais que ça rencontre pas mal les objectifs qu'on avait au niveau de l'UMQ, souligne-t-il.

La mairesse de Rouyn-Noranda, Diane Dallaire, a réagi positivement à ces annonces. Le projet de réfection de la piste a déjà été déposé au niveau fédéral et nous sommes heureux de voir que le nouveau programme provincial pourra nous amener des sommes supplémentaires pour la réalisation de cet important projet, a-t-elle fait savoir par voie de communiqué

Autobus et train

Le maire d'Amos Sébastien d'Astous avait en début de semaine rappelé la position de la MRC d'Abitibi, qui estime que le gouvernement en fait trop peu pour pérenniser le transport par autobus. On a besoin de pérenniser l'offre de services, admet Guy Bourgeois. Tous les acteurs concernés travaillent là-dessus. Nous aussi, à voir s'il y a des formules mieux adaptées pour l'Abitibi-Témiscamingue. 

Le député soutient que l'amélioration du transport par train fait aussi partie de la réflexion au Québec. Enjeu de population fait en sorte que les lignes ont été abandonnées à l'époque (en Abitibi-Témiscamingue), parce que la fréquentation était nettement insuffisante, affirme M. Bourgeois. Mais oui, on sait qu'il y a des avantages à faire le transport par train pour désengorger notamment le transport routier, il y a une table de travail là-dessus. 

Abitibi–Témiscamingue

Transports