•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une navette permet aux citadins sans voiture d’aller dans la nature

Des utilisateurs de Navette Nature en rabaska sur un lac.
On peut louer un rabaska au parc national du Mont-Tremblant. Photo: Navette Nature
Radio-Canada

Faire du plein air quand on n'a pas de voiture peut représenter tout un défi. Et c'est encore pire quand on n'a pas d'argent. Navette Nature, une entreprise de Montréal, s'attaque à ces deux problèmes qui bloquent l'accès aux grands espaces.

« On veut sortir les gens de la ville. C’est la mission de notre organisation : que les gens puissent s’aérer les poumons », dit Catherine Lefebvre, cofondatrice de Navette Nature.

Depuis 2015, l'entreprise offre à des touristes ou à des citadins sans voiture un service payant de transport vers certains parcs nationaux.

Cet été, elle ajoute à son offre le transport gratuit, le samedi, vers le parc national de la Yamaska, en Montérégie. Cette activité a pu voir le jour grâce à des commandites de la Banque TD et de la coopérative de plein air MEC, en partenariat avec l’entreprise Parkbus.

Autobus d'écoliers et panneau sur lequel est écrit Nana.Cet ancien bus scolaire qui sert de navette a été baptisé Nana. Photo : Navette Nature

Il faut toutefois payer l’accès au parc de la Yamaska (8,60 $ par adulte, gratuit pour les moins de 18 ans). Sur place, on peut louer des équipements pour pratiquer un éventail d’activités de plein air : pêche, kayak, vélo, pédalo, etc.

Les services payants de Navette Nature desservent quant à eux, du jeudi au dimanche, les parcs du Mont-Orford, de la Mauricie et du Mont-Tremblant. D’autres destinations peuvent s’ajouter de manière sporadique.

Dans tous les cas, il faut s’inscrire sur le site de l'entreprise pour réserver sa place.

Grand Montréal

Nature et animaux