•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le possible départ du chef des pompiers divise Gogama

Plusieurs personnes assises dans une salle.
De nombreux résidents de Gogama ont pris part jeudi soir à une réunion organisée pour discuter du sort du chef des pompiers de la municipalité, Mike Benson. Photo: Radio-Canada / Justine Cohendet
Radio-Canada

Le remplacement du chef des pompiers, évoqué par la Régie locale des services publics, a provoqué la colère de nombreux résidents du village de Gogama, situé entre Timmins et le Grand Sudbury. Ces derniers ont manifesté leur mécontentement jeudi soir lors d'une réunion publique.

Un texte de Justine Cohendet

La petite communauté de Gogama est scindée en deux : d’un côté, ceux qui soutiennent le chef des pompiers et de l'autre, ceux qui appuient la Régie.

Dans une lettre envoyée aux résidents, la Régie a annoncé au début juillet vouloir remplacer l’actuel chef des pompiers, Mike Benson.

Elle lui reproche de ne pas se plier au règlement municipal en vigueur.

Un homme debout devant un pontLe chef des pompiers de Gogama, Mike Benson. Photo : CBC/Erik White

Des reproches de manque de transparence

Vers décembre 2017, les comptables de la Municipalité ont demandé d'avoir accès au livre de comptabilité du département des pompiers, mais pour la première fois la réponse a été non, explique Peter Doucet, l’avocat de la Municipalité.

Celui-ci, qui a fait le déplacement de Timmins pour présenter ses conclusions, avance que M. Benson aurait voulu déterminer lui-même qui était le chef des pompiers. Malheureusement, c’est contre la loi, affirme-t-il.

Un homme assis derrière une tableL'avocat de la Régie locale des services publics de Gogama, Peter Doucet. Photo : Radio-Canada / Justine Cohendet

Mais la position de la Régie est loin de faire l’unanimité à Gogama. Beaucoup de résidents souhaitent voir le chef rester en poste.

Jeudi soir, le ton est monté lorsque l’avocat a présenté les accusations portées à contre le chef des pompiers.

C’est une vengeance personnelle, a lancé une femme aux membres de la Régie locale des services publics­.

Je suis très inquiète de ce qui se passe dans notre village. Moi, j’ai deux commerces ici.

Roxanne Veronneau, entrepreneuse à Gogama

Pour Roxanne Veronneau, résidente et propriétaire de deux commerces à Gogama, les accusations portées contre Mike Benson n’ont aucun sens. Ils [les pompiers] sauvent des gens sur l’autoroute… Laissez-le tranquille, il ne cache pas d’argent, ce sont des bénévoles, avance-t-elle.

Si le chef veut continuer dans ce poste, il va devoir confirmer, contrat à l’appui, qu’il respecte l’autorité de la Municipalité et celle de la province de l’Ontario, dit de son côté l’avocat Peter Doucet.

Le sort de Mike Benson n’a pas été scellé jeudi soir. Vers 22 h 30, la Régie a décidé d’ajourner la réunion.

L’avocat de la Régie doit maintenant rencontrer le chef des pompiers afin de tenter de trouver un accord avec ce dernier. S’il refuse [de signer le contrat], ça va être très difficile d’avoir un département de pompiers qui souhaite prendre ses propres décisions, conclut Me Doucet.

Politique municipale

Politique