•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trump dit attendre avec impatience une autre rencontre avec Poutine

Vladimir Poutine et Donald Trump en pleine discussion au sommet du G20 à Hambourg, en Allemagne, le 7 juillet 2017.
Le président Donald Trump a demandé à son conseiller à la sécurité nationale d'inviter le président russe Vladimir Poutine à Washington l'automne prochain. Photo: La Presse canadienne / AP/Evan Vucci
Radio-Canada

Le président américain Donald Trump dit attendre avec impatience une deuxième rencontre avec son homologue russe Vladimir Poutine, trois jours après le sommet entre les deux dirigeants à Helsinki qui a suscité la controverse en raison du manque d'appui manifesté par M. Trump à l'endroit des services de renseignement américain.

Donald Trump a demandé à son conseiller à la Sécurité nationale d'inviter le président russe à Washington à l'automne, a indiqué la Maison-Blanche.

« J'attends avec impatience notre deuxième rencontre pour commencer à mettre en œuvre des mesures concernant plusieurs sujets dont nous avons parlé, notamment la lutte contre le terrorisme, la sécurité d'Israël, la prolifération nucléaire, les cyberattaques, le commerce, l'Ukraine, la paix au Moyen-Orient et d'autres encore », a écrit sur son compte Twitter le président Trump.

Il maintient que sa dernière rencontre avec Vladimir Poutine a été un véritable succès et écorche au passage les médias qui ne lui sont pas favorables.

Le sommet avec la Russie a été un grand succès, sauf pour les véritables ennemis du peuple, les médias qui véhiculent de fausses nouvelles.

Le président américain Donald Trump

Quelques heures plus tôt, le président russe dénonçait les critiques visant M. Trump, montrant du doigt les « forces » aux États-Unis « prêtes à sacrifier les relations russo-américaines pour leurs ambitions ».

À Washington, Donald Trump demeure sous le feu de la critique à cause de ses déclarations au terme de son sommet avec Vladimir Poutine.

« Cela a été une mauvaise semaine et il est impératif que [Donald Trump] comprenne qu'il a mal évalué Poutine », affirme le sénateur républicain Lindsey Graham.

Le sénateur républicain Lindsey Graham. Le sénateur républicain Lindsey Graham. Photo : Associated Press / Jacquelyn Martin

Nouvelle volte-face

Jeudi après-midi, la Maison-Blanche a annoncé que le président Trump avait rejeté la proposition de son homologue russe d'autoriser des enquêteurs russes à interroger des Américains, une idée qui avait provoqué un tollé aux États-Unis.

« C'est une proposition qui a été faite avec sincérité par le président Poutine, mais le président Trump est en désaccord avec elle », a expliqué Sarah Sanders, porte-parole de la Maison-Blanche.

Le président russe en avait fait la proposition après une question sur la possibilité de l'extradition de 12 agents des renseignements russes inculpés aux États-Unis pour ingérence dans l'élection présidentielle américaine de 2016.

Lundi, le président Trump avait qualifié la proposition d’« offre incroyable » et son bureau a laissé entendre qu’il y réfléchissait, provoquant l’ire des démocrates et des républicains.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Reuters

Politique américaine

International