•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa investit près de 9 M$ pour la protection et la restauration des Grands Lacs

Des chercheurs sur un bateau.
Des chercheurs font des tests de pollution sur le lac Ontario, au large de Toronto. Le lac Ontario est le plus oriental et le plus petit des cinq Grands Lacs d'Amérique du Nord. Photo: Radio-Canada / Nicolas Pham/Radio-Canada
Radio-Canada

Ottawa financera a hauteur de 8,95 millions de dollars sur quatre ans 36 projets dans le cadre de l'Initiative de protection des Grands Lacs.

La ministre de l'Environnement et du Changement climatique, Catherine McKenna a fait cette annonce jeudi à Port Colborne, en Ontario, avec des bénéficiaires du financement de l'organisme pour l'agriculture durable, la faune et les espaces naturels ALUS Canada et de l'association caritative torontoise Swim Drink Fish Canada.

L'Initiative de protection des Grands Lacs vise à soutenir des projets dans tout le bassin des Grands Lacs. Il s'agit surtout, selon le gouvernement, de restaurer des secteurs préoccupants, prévenir les algues toxiques et nuisibles, réduire les rejets de produits chimiques nocifs, mais aussi mobiliser le public et les peuples autochtones.

Le projet Swim Drink Fish recevra 1,8 million de dollars pour faire participer les Canadiens à la surveillance de la qualité de l'eau des Grands Lacs et dans d'autres plans d'eau. L'idée est de faire participer les citoyens à la démarche de protection environnementale. Pour cela, des centres de surveillances seront mis en place dans les collectivités du bassin des Grands Lacs.

ALUS Canada recevra pour sa part 600 000 $ sur trois ans pour s'occuper de réduire l'apport de phosphore dans le lac Érié. Cela se fera pas la restauration de caractéristiques naturelles sur les terres agricoles.

Dans un communiqué, le gouvernement fédéral fait savoir que ses principaux objectifs sont de protéger, mais aussi de rétablir la qualité de l'eau ainsi que la santé de l'écosystème des Grands Lacs.

[...] ces 36 projets contribuent à garantir une source propre et saine d'eau potable pour les Canadiens, ainsi qu'à restaurer et à protéger la santé des écosystèmes des nombreuses espèces de plantes et d'animaux tributaires des Grands Lacs.

Catherine McKenna, ministre de l'Environnement et du Changement climatique
La ministre de l'Environnement et du Changement climatique, Catherine McKennaLa ministre de l'Environnement et du Changement climatique, Catherine McKenna Photo : La Presse canadienne / Justin Tang

Les Grands Lacs contiennent 20 % de l'eau douce de la surface de la planète. Ils abritent aussi 4 000 espèces de plantes et d'animaux. De plus, il s'agit d'une source d'eau potable pour un Canadien sur quatre et un Américain sur dix.

Changements climatiques

Environnement