•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le plus vieux bébé serpent découvert dans de l’ambre

On distingue une sorte de ver vertébré de couleur un peu plus foncée dans une roche de couleur dorée.
Le fossile a été trouvé dans de l'ambre datant d'une centaine de millions d'années. Photo: Ming Bai/ Académie chinoise de sciences

Un fossile dans de l'ambre. La découverte n'est pas sans rappeler le film Parc Jurassique et, pour les paléontologues qui l'ont faite, elle est toute aussi exceptionnelle que l'imagination démontrée dans le film. Il s'agit d'un bébé serpent datant d'une centaine de millions d'années, ce qui en fait le plus vieux spécimen jamais découvert.

C’est spectaculaire d’avoir un bébé dans notre registre de fossiles parce que ceux-ci étaient très délicats, s’enthousiasme le professeur de biologie à l’Université de l’Alberta Michael Caldwell, qui a participé à l’étude du spécimen.

Le fossile est d’une longueur de 46 à 47 mm, soit moins grand qu’un pouce adulte. La tête n’est pas présente, mais le reste du corps est exceptionnellement bien préservé. Au scanner, les paléontologues ont pu observer le détail de chaque vertèbre.

Une découverte étonnante

La découverte des fossiles a elle-même toutes les allures d’un film d’aventure. Lida Xing, le chercheur principal et paléontologue à l’Université de Geosciences en Chine, était en visite en Birmanie à la recherche de fossiles.

Un marchand d’ambre a pris contact avec lui au début de 2016 pour lui parler d’une peau de crocodile. À la vue des losanges de la peau, M. Xing a su qu’il s’agissait d’un serpent, une découverte rare en soi. Aucun serpent n’avait été trouvé dans les milliers de fossiles conservés dans l’ambre dans cette région du monde.

Des milliers de losanges de couleurs différentes, du doré au vert foncé, constituent cette peau de serpent. La peau de serpent fossilisée a été la première découverte. Photo : Ryan McKellar/ Musée royal de la Saskatchewan

Lida Xing a contacté le professeur Caldwell avec qui il avait collaboré par le passé pour étudier la peau. Mais, alors qu'il lui restait quelques minutes avant de monter dans l’avion en direction du Canada, un groupe de chasseurs de fossile lui a signalé la découverte de ce qu’ils pensaient être un gros insecte pris dans de l’ambre. Il s’agissait en fait du bébé serpent.

Une porte vers l'évolution de l'espèce

Les scientifiques ne savent pas s’il s’agit d’un embryon ou d’un très jeune spécimen, puisqu’il n’existe aucun autre fossile pour comparer.

L’ambre dans lequel le serpent a été conservé pendant des millions d’années apporte cependant son lot d’informations. Ces fossiles sont en effet nés de la sève de l’arbre coulant à grosses gouttes et emprisonnant tout son environnement au passage.

Un serpent blanc et orange rampe sur un tronc d'arbre pendant qu'un autre légèrement violet sort sa tête d'une coquille d'oeuf. Agrandir l’imageUne illustration montre les serpents rampant sur les sols des forêts du Myanmar il y a une centaine de millions d'années. Photo : Yi Liu

Dans ce cas-ci, des insectes et des bouts de plantes ont été recouverts par le liquide doré, ce qui indique que le serpent vivait dans un environnement forestier au milieu des dinosaures du Crétacé. Jusqu’alors, les paléontologues n’avaient pas de preuve de cette cohabitation, les fossiles de serpents ayant été trouvés dans des zones désertiques.

Pour M. Caldwell, ce fossile va permettre d’en apprendre plus sur l’évolution de l’espèce.

[Le fossile va] fournir un aperçu exceptionnel et inattendu de l’évolution d’une des espèces animales les plus emblématiques, concluent les paléontologues dans leur article publié dans la revue Science Advances.

Quatre hommes se tiennent côte-à-côte dans un laboratoire scientifique. L'homme le plus à gauche montre du doigt une petite boîte que tient son acolyte. Lida Xing et Michael Caldwell (à gauche) montrent le fossile de bébé serpent. Photo : Shenna Wang

Outre Lida Xing et Michael Caldwell, des chercheurs de la Saskatchewan, de la Chine, des États-Unis et de l’Australie ont contribué à l’étude de ce bébé serpent.

Paléontologie

Science