•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une entente de 500 M$ pour le logement des Métis

Carolyn Bennett, Clément Chartier et des leaders de la Nation Métisse sont attablés avec des drapeaux métis autour.

L'accord prévoit que la gestion de l'enveloppe d'un demi-milliard de dollars revienne aux représentants provinciaux de la Nation Métisse, qui se distribueront l'argent entre euxm

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La ministre fédérale des Relations Couronne-Autochtone, Carolyn Bennett, et les présidents de la Nation métisse ont signé une entente qui prévoit un financement de 500 millions de dollars sur 10 ans pour soutenir la stratégie de logement de la Nation métisse.

Des représentants de la Nation métisse de partout au pays se sont rassemblés à Saskatoon à l’occasion de l’assemblée annuelle du Ralliement national des Métis qui a débuté mercredi à Saskatoon, en Saskatchewan.

L'entente reconnaît l'autorité de la Nation métisse pour gérer les fonds et administrer sa stratégie de logement puisqu'il reviendra aux représentants provinciaux de la nation de se distribuer l'argent et de décider comment l'utiliser.

Les membres de la Nation métisse sont les mieux placés pour cerner les besoins de leur nation, et nous devons travailler ensemble pour les combler.

Carolyn Bennett, ministre fédérale des Relations Couronne-Autochtones

« La signature de l’accord vient confirmer l’engagement de notre gouvernement à renouveler notre relation avec la Nation métisse, une relation fondée sur la reconnaissance des droits, le respect, la coopération et le partenariat », a déclaré la ministre Bennett.

Selon elle, cette enveloppe permettra de réduire les inégalités qui touchent les Métis en termes d'accès au logement. « Les 500 millions de dollars sont une contribution significative. C'est très important pour fermer l'écart entre la nation métisse et la population canadienne », a-t-elle indiqué.

« L’accord marque une autre étape importante en vue d’établir une véritable relation de nation à nation avec le gouvernement fédéral et de répondre aux besoins urgents de notre peuple en matière de logement », a déclaré Clément Chartier, le président du Ralliement national des Métis.

Le vice-président de la région de Winnipeg à la Fédération métisse du Manitoba, André Carier, estime que cette entente est un premier pas important qui permettra d'améliorer les conditions de logement, notamment des aînés et des jeunes familles métis.

André Carier parle en entrevue à la caméra dans le hall d'un hôtel.

«Je suis très fier que le gouvernement fédéral reconnaisse les Métis comme l'un des trois groupes autochtones et reconnaisse le fait qu'on soit responsable de notre propre futur», s'est réjoui André Carier.

Photo : Radio-Canada

« L'arrangement est vraiment très important pour les Métis parce qu'on a des maisons très pauvres et ce ne sont pas de bonnes conditions pour avoir une communauté de bien-être et en bonne santé. Il nous faut des maisons sèches et confortables », a-t-il expliqué.

Ce financement compte parmi le budget fédéral de 2018 qui prévoit également 10 millions de dollars en 2018-2019 pour favoriser l'éducation postsecondaire de la Nation métisse ainsi que 6 millions sur cinq ans pour appuyer la Nation métisse dans la collecte de données sur la santé et l'élaboration d'une stratégie sur la santé.

Par ailleurs, à l'occasion du festival Back to Batoche, qui célèbre la culture métisse et qui a lieu en Saskatchewan, la ministre Carolyn Bennett et le président de la Nation métisse de la Saskatchewan, Glen McCallum, signeront vendredi une entente-cadre en vue de favoriser la réconciliation.

Les perturbations attendues n'ont pas eu lieu

Un groupe qui envisageait de perturber la signature de l’entente a finalement fait profil bas. Des Métis avaient en effet appelé à l'action sur Facebook pour dénoncer le manque de consultations de la part des dirigeants de la Nation métisse de la Saskatchewan et du Ralliement de la Nation des Métis.

Seules deux femmes ont porté pendant quelques minutes un morceau d'adhésif sur la bouche pour dénoncer un manque de transparence lors des négociations avec le Canada.

Parmi elle, l’ancienne trésorière de la Nation métisse de la Saskatchewan, Mary Ann Morin, qui affirme avoir été écartée de son poste.

Mary Ann Morin et Meranda Moran regardent la caméra avec du scotch sur la bouche.

Mary Ann Morin et Meranda Moran dénoncent le manque de consultation et de transparence des dirigeants Métis.

Photo : Radio-Canada

La dernière séance de l'Assemblée législative de la Nation métisse de la Saskatchewan, le 14 avril 2018, a débuté dans la confusion lorsque Mary Ann Morin a soutenu qu’on l'empêchait de siéger parmi les membres des dirigeants élus en tant que trésorière.

Mary Ann Morin a été élue trésorière lors des élections de la Nation métisse de la Saskatchewan le 27 mai 2017. Selon la Nation métisse de la Saskatchewan, elle a remis sa démission en septembre 2017, ce que la principale intéressée dément.

Dans une déclaration écrite sous serment dont Radio-Canada a obtenu une copie, Mary Ann Morin répète qu’elle n’a pas démissionné et clame qu’elle demeure trésorière et membre de l’Assemblée législative de la Nation métisse de la Saskatchewan.

Saskatchewan

Politique autochtone