•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un tout premier souvenir… inventé

Une famille regarde un album de photos.

Le tout premier souvenir d’une personne est fictif dans 40 % des cas.

Photo : Getty Images

Radio-Canada

Le tout premier souvenir d'une personne est fictif dans pas moins de 40 % des cas, révèle une enquête exhaustive britannique explorant la mémoire au début de la vie.

Un texte d'Alain Labelle

Dans leurs travaux, la Dre Shazia Akhtar et ses collègues de l’Université de Bradford au Royaume-Uni ont demandé à 6641 participants de fournir une description de leur premier souvenir et de leur âge à ce moment. Ils ont aussi répondu à quelques questions et ont subi une évaluation de la mémoire.

En comparant avec d’autres études réalisées sur le sujet, les chercheurs ont établi que les premiers souvenirs réels d'une personne remontent environ à l'âge de trois ans ou trois ans et demi. L’âge moyen étant de 3,2 ans.

Les scientifiques s’entendent aussi pour affirmer qu’il est pratiquement impossible de se souvenir d’événements avant la période préverbale, c'est-à-dire avant l'âge de 2 ans.

Toutefois, dans les présents travaux, 2487 (38,6 %) participants ont déclaré avoir des souvenirs à l’âge de deux ans ou moins. Et de ce nombre, pas moins de 893 personnes ont même déclaré se souvenir d’événements à un an ou avant. Une réalité particulièrement fréquente chez les adultes d'âge moyen et les personnes âgées.

Dans leurs travaux, les chercheurs ont demandé aux répondants de décrire clairement leur premier souvenir, qui devait être basé sur une expérience et non, par exemple, sur une photo de famille ou une histoire de famille.

À partir de ces descriptions, les chercheurs ont ensuite examiné le contenu, le langage, la nature et les détails des premières descriptions de la mémoire des répondants. L’équipe de recherche a ensuite évalué les raisons probables pour lesquelles les gens revendiquent des souvenirs d'un âge pour lequel la science montre qu'ils ne peuvent tout simplement pas se rappeler.

Pour les cas qui datent d'avant l'âge de deux ans, les chercheurs pensent que ces souvenirs fictifs sont basés sur des fragments de souvenirs de premières expériences. Par exemple, des relations familiales ou un sentiment de tristesse. Certains faits ou connaissances de leur propre enfance pourraient aussi être le résultat de conversations familiales ou de la consultation de photographies.

Ainsi, avec le temps, ces représentations mentales sont vécues de façon collective lorsqu'elles viennent à l'esprit et, pour l'individu, elles sont tout simplement des souvenirs dont le contenu est fortement lié à un moment particulier.

En outre, des détails peuvent être ajoutés de manière non consciente. Par exemple, qu'une personne portait une couche-culotte lorsqu'elle se tenait debout dans un lit.

Le détail de cette étude est publié dans le journal Psychological Science (Nouvelle fenêtre).

Psychologie

Science