•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Juste une p’tite nuite : un coup de chapeau aux Colocs et à Dédé Fortin

Le compte-rendu de Marie-Pier Bouchard.
Radio-Canada

Le Cirque du Soleil a réservé un hommage festif au groupe Les Colocs. Juste une p'tite nuite a beaucoup ému les proches d'André « Dédé » Fortin qui ont assisté à la première du spectacle à l'Amphithéâtre Cogeco, à Trois-Rivières mercredi soir.

Un texte de Camille Carpentier

L’ex-batteur des Colocs Jimmy Bourgoing espérait que l’œuvre de son ami André Fortin ne soit pas dénaturée par les créateurs du Cirque du Soleil, et il n’a pas été déçu.

« Je n’en reviens pas de ce que j’ai vu ce soir. Je savais que ça allait être grandiose, mais là, je suis sur le cul, se réjouit le seul membre fondateur du groupe à avoir assisté à cette première. J’étais très ému d’entendre la voix de Dédé ».

Une acrobate tient une carde à danser dans ses mainsL'artiste Tori Boggs joue avec le feu dans un numéro de corde à danser au rythme de la chanson Julie. Photo : Radio-Canada / Yoann Dénécé

Jimmy Bourgoing, 56 ans, portait son ami dans son cœur lors de cette soirée. Le futur papa avait d’ailleurs revêtu un t-shirt à l'effigie de son grand complice disparu.

Jimmy Bourgoing pointe son chandail, sur lequel est imprimé une représentation du visage de Dédé FortinL'ex-batteur du groupe Les Colocs, Jimmy Bourgoing, en compagnie de sa conjointe Photo : Radio-Canada / Camille Carpentier

Les 14 chansons choisies pour composer la trame sonore du spectacle ont été retravaillées à partir des bandes originales. Certaines ont eu droit à quelques notes hip-hop. Dans chacune d’elles, la voix de Dédé Fortin vibre à son plein potentiel.

À l’image du groupe, le spectacle recèle des moments de plaisir et de pure folie. Sur scène, les 27 interprètes font la fête au rythme des chansons Passe-moé la puck, Julie ou encore La rue principale.

Un numéro de cirqueL'humour est à l'honneur dans le numéro de La rue principale. Photo : Radio-Canada / Yoann Dénécé

Fidèle à la vie de Dédé, ces instants de bonheur sont entrecoupés de moments de tristesse et, parfois, d’une pointe de désespoir. C’est le cas notamment lors d’un numéro de lampe acrobatique, au son de la chanson Le répondeur. Et c'est d'ailleurs un numéro qui a particulièrement ému Jimmy Bourgoing.

Un acrobate seul sur scènePour la chanson Le répondeur, l'acrobate Alexis Vigneault s'envole au moyen d'une lampe acrobatique. Photo : Radio-Canada / Yoann Dénécé

« J’ai tellement aimé nos tounes à soir. Je vous garantis que Dédé aurait été renversé. Je suis certain au plus profond de mon cœur qu’André Fortin aurait été fier de son œuvre. Mon cœur est rempli. »

J’entendais le Dédé qui célébrait la vie, ce soir.

Jimmy Bourgoing, membre fondateur des Colocs

Des artistes et des politiciens ont défilé sur le tapis rouge mercredi soir à l’Amphithéâtre Cogeco. Parmi les invités de marque, une trentaine de membres de la famille d’André Fortin, qui se sont rassemblés pour l’occasion.

Plusieurs membres de la famille sur le tapis rouge.Une trentaine de membres de la famille d'André Fortin ont assisté à la première de Juste une p'tite nuite. Photo : Radio-Canada / Camille Carpentier

Pour écouter l'entrevue de Réal Fortin à l'émission Facteur matinal, cliquez ici

Son frère, Réal Fortin, et sa sœur, Hélène Fortin, ont été aussi comblés par le travail des artistes du Cirque du Soleil que par les arrangements musicaux du directeur musical, Jean-Phi Goncalves.

« La voix d’André est encore plus claire, on l’entend mieux, dit Réal Fortin. Je ne sais pas s’ils vont vendre la trame sonore, mais je voudrais l’avoir! Je la ferais jouer en boucle. »

Le spectacle Juste une p’tite nuite est présenté à l’Amphithéâtre Cogeco, à Trois-Rivières, jusqu’au 18 août.

Arts de la scène

Arts